Sélectionné pour vous :  Kankan: plus de 1000 candidats affrontent les épreuves du concours d'accès aux écoles professionnelles

Journée mondiale de lutte contre le SIDA : « Continuons à œuvrer pour un avenir où le VIH ne sera plus une menace… » (Dr Bernard Goumou)

Le 1er décembre de chaque année est consacré à la journée mondiale de lutte contre le VIH/SIDA. Cette journée est une occasion pour le monde entier de manifester son soutien aux personnes vivant avec le VIH et elle commémore les victimes de maladies liées au SIDA. Le thème retenu pour cette année 2023 est « confier le leadership aux communautés ».

A cette occasion, le Premier ministre guinéen a lancé un appel au peuple de Guinée et à toutes les communautés confondues pour œuvrer à maintenir la lutte contre l’épidémie.

« Ensemble, continuons à œuvrer pour un avenir où le VIH ne sera plus une menace, où la stigmatisation sera éradiquée et où chacun aura accès aux soins et au soutien nécessaires », a lancé Dr Bernard Goumou.

Pour le Chef du gouvernement guinéen, « la prévention, la responsabilisation et la solidarité sont indispensables pour enrayer l’épidémie du SIDA ».

Lors d’une conférence de presse animée le 22 novembre dernier à Conakry, le secrétaire exécutif du Comité National de Lutte contre le SIDA a fait savoir que la prévalence de l’épidémie a connu une baisse de 1,7% à 1,5% en République de Guinée, bien que la maladie soit en train de se féminiser dans le pays.

« Cette prévalence, à date, est de 1,5%. Ça veut dire que la prévalence a connu une baisse en Guinée, parce qu’à un passé récent cette prévalence était à 1,7%. Cela est extrêmement important, parce que c’est un indicateur phare pour nous pour évaluer les progrès en matière de lutte contre le Sida. Selon les estimations aussi de Spectrum, le nombre de personnes vivant avec le VIH en République de Guinée aujourd’hui est de 126 mille personnes. Il faut savoir aussi que dans notre pays, l’épidémie du SIDA se féminise. Parce que si la prévalence à l’échelle nationale est de 1,5%, cette prévalence chez les femmes est 1,6% et chez les hommes à 1,3%. Се qui confirme effectivement la féminisation du SIDA dans notre pays », disait Dr Abass Diakité.

Sélectionné pour vous :  Dr Morissanda Kouyaté prévient: "Il faut qu'on le dise, ce n'est pas une crise qu'on peut résoudre en quelques jours"

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...