Sélectionné pour vous :  Sérédou (Macenta) : Vers l'élaboration d'un plan d'accès aux ressources de la forêt Ziama

 Kintinian (Siguiri ): des jeunes de Fatoya en colère s’attaquent au commissariat de police de leur localité

Tard dans la soirée du jeudi 24 août 2023, des jeunes de Bouré Fatoya, un district relevant de la sous-préfecture de Kintinian, préfecture de Siguiri très en colère se sont largement mobilisés pour aller s’attaquer au commissariat de police de leur localité. Malgré la résistance des policiers et l’appui des chasseurs traditionnels, les jeunes ont réussi à gâter une partie du commissariat de Fatoya.

Selon nos informations, ces jeunes rouges de colère accusent les agents de police de Fatoya de libérer délibérément les présumés bandits que les chasseurs traditionnels (Donzos) mettent aux arrêts et déposent au commissariat. Tout récemment les chasseurs traditionnels (Donzos ) ont mis deux présumés bandits aux arrêts et ces jeunes protestataires soupçonnent que ces policiers leur mettront encore en liberté comme d’habitude une fois qu’ils quittent les locaux du commissariat. C’est la raison pour laquelle ils sont venus s’attaquer au commissariat pour le mettre à plat, rapporte le correspondant préfectoral de Siaminfos.com.

Rencontré sur les lieux, l’un des jeunes manifestants qui a requis l’anonymat dégage l’objectif de leur manifestation.

 »NOUS sommes venus s’en prendre au local du commissariat de police de Fatoya, parce que, quand un bandit arrive à leur niveau, ils font souvent exprès de les libérer. Donc on préfère maintenant que ces bandits soient mis à notre disposition », a t-il martelé.

De son côté, le président des chasseurs de Fatoya, Kamissagbè Mamby Camara, a fustigé le comportement des jeunes manifestants dont il accuse d’être le complice de ces présumés bandits.

 »Nous avons arrêté 5 présumés bandits, 3 se sont échappés, et nous avons déposé les deux autres au niveau du commissariat de police de Fatoya. Habituellement, quand les bandits sont arrêtés, les autres complices s’attaquent à la police, pour les empêcher d’aller en profondeur de leurs enquêtes. Ceux qui viennent pour s’attaquer aux biens de l’État, ils ne veulent pas que leurs collègues soient déférés, c’est raison pour la quelle, ils font la manifestation.

Sélectionné pour vous :  Sérédou (Macenta) : Vers l'élaboration d'un plan d'accès aux ressources de la forêt Ziama

La police de Fatoya travaille avec professionnalisme, elle n’a jamais libéré un malfrat. Ils ont fait tout pour demolire le local du commissariat de la police de Fatoya, nous les chasseurs n’avons pas accepté et nous n’accepterons jamais car la force doit revenir à la loi. Les agents de Fatoya, Boukaria, Kintinia, Kofilani et Balato se sont tous mobilisés pour la cause. Dieu merci ils sont hors du danger. »

À la question de savoir si ces présumés bandits  étaient porteurs d’une arme, notre  interlocuteur se réserve de tout commentaire. Finalement, les deux présumés bandits ont été transféré à  Siguiri pour éviter le pire.

Aux dernières nouvelles, les chasseurs traditionnels de Fatoya et les agents de sécurité des différents districts de Bouré sont à pieds d’oeuvre pour rechercher et arrêter les jeunes qui ont attaqué le commissariat de police.

À suivre !

Siguiri Mamadou Koumana Diallo pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...