Sélectionné pour vous :  Ratoma: le Maire rend obligatoire l'abonnement des ménages aux PME de pré-collecte

Labé : ce que dit le SG de la CNTG du protocole d’accord signé par le gouvernement, le mouvement syndical et le patronat

Après plusieurs mois de discussions entre le gouvernement, le mouvement syndical et le patronat, un accord a été finalement obtenu et signé dans la nuit du mardi à mercredi 14 novembre 2023. Quelques jours après la signature de ce protocole d’accord, notre correspondant basé à Labé a interrogé le secrétaire général de l’union régionale des travailleurs.

Pour Elhadj L’amine Sangaré, même si le mouvement syndical n’a pas obtenu une grande satisfaction, il faut tout de même se contenter des acquis issus de ces négociations tripartites.

« Depuis au temps du Général Lansana Conté, en passant par le professeur Alpha Condé, il y a eu plus ou moins des augmentations. Et cette fois-ci encore, c’est qu’il y a eu un combat réel et une compréhension qui ont abouti à ce protocole d’accord. Parce qu’on a touché à tous les secteurs de la vie du fonctionnaire, notamment le secteur mixte, privé et public. Ce qui est acquis maintenant là et le reste sont sur la table. Nous, on peut se contenter de ces 35 % pour le moment parce que c’est un combat. Je ne suis pas totalement satisfait mais je suis vraiment content de ces acquis. Moi, j’aurais souhaité qu’on ait les 35 % une seule fois. Mais de l’autre côté, il ne faut pas forcer pour aboutir à une cessation de paiement. On a des spécialistes dans les 18 branches professionnelles qui ont passé les choses au peigne fin pour qu’on accepte ça. L’échelonnement n’est pas mauvais en soi, même si je ne l’aurais pas souhaité. Mais comme c’est venu comme ça, il faut l’accepter comme tel », a-t-il réagi avant de poursuivre:

Sélectionné pour vous :  Pourparlers entre le PM et les Forces Vives de Guinée : une rencontre de dernière chance ce mercredi ?

« Je leur demanderai purement et simplement de revenir à de meilleurs sentiments. Ce que je souhaite avoir et la capacité de ce qu’on peut me donner font deux. Maintenant là, c’est ce que le gouvernement peut donner pour le moment parce que n’oubliez pas que c’est des militaires qui sont là. Il faut donc aller pas à pas et tant qu’il n’y aurait pas une satisfaction totale, nous continuerons à combattre. Un, tiens vaut mieux que deux tu l’auras . Il ne faudrait pas oublier qu’en plus des 35 %, il y a d’autres avantages accordés à tous les secteurs suivant maintenant les cas. Je pense qu’il ne faut pas avoir de gros montants si le suivi n’est pas là. Quand l’application fera défaut, je pense que ces personnes mécontentes pourront ainsi dire qu’il y a ceci ou cela. Conservons donc ces acquis et continuons à combatttre pour avoir d’autres acquis. Le combat doit être collectif Parce qu’à mon avis, il est facile de critiquer mais rares sont ces personnes qui agissent », a-t-il conclu.

 

Labé, Bachir Diallo pour Siaminfos.com.

Laisser une réponse
Share to...