Sélectionné pour vous :  Guinée : Dr Fodé Oussou invite le Général Doumbouya à se débarrasser de ceux qui ont "berné" Dadis et Alpha Condé

Labé: la CNTG et l’USTG prennent acte du préavis de grève du mouvement syndical et expriment leur adhésion 

Dans la matinée de ce mercredi 7 février 2024, les responsables syndicaux affiliés à la CNTG, L’USTG et le SIFOG ont été conviés à une rencontre d’échanges après le dépôt du préavis de grève par le mouvement syndical au ministère du Travail et de la Fonction Publique mardi. Cette réunion a mobilisé les trois principales centrales syndicales qui évoluent à Labé sur les 13 au niveau national et toutes les branches professionnelles.

Au sortir de la rencontre, Gnama Baldé, secrétaire général de l’union régionale USTG Labé est revenu sur l’objectif de la rencontre.

« Nous nous sommes retrouvés ici et nous avons pris acte de la correspondance qui nous a été adressée par les centrales syndicales nationales portant sur le préavis de grève. Nous avons étudié le préavis et nous avons échangé sur les trois points inscrits. Donc, nous avons adhéré à l’esprit de la correspondance que nous partageons. On a finalement mis une commission de rédaction et de recommandations en place. Vous savez de par le passé, les centrales avaient pour habitude de lancer une grève, mais quand il s’agit de la suspendre, ils ne consultaient pas la base. Il y a eu des réactions par rapport à ça et beaucoup d’autres bonnes propositions. Ce sont ces propositions qu’il faut coucher sur papier et faire remonter aux centrales syndicales. Donc, c’est dans ce cadre que cette commission a été mise en place », a-t-il indiqué.

De son côté, Elhadj Lamine Sangare, secrétaire général de l’union régionale des travailleurs version CNTG, a invité le gouvernement à satisfaire les points de revendications du mouvement syndical.

Sélectionné pour vous :  An 65 de l'armée guinéenne : À la rencontre des militaires à la retraite et des veuves de certains soldats décédés

« Il était question de lire, d’analyser les contours du préavis de grève déposé par le mouvement syndical au ministre de la Fonction Publique. Au cas où le gouvernement ne réagit pas de manière favorable à nos réclamations, c’est l’avis de grève qui suivra. Mais pour le moment, nous prenons des dispositions au cas où il n’y aura pas d’entente entre le mouvement syndical et le gouvernement. Les conséquences sont incommensurables que je ne saurais prévoir ici. Mais, il faut s’attendre à l’arrêt du travail dans tous les secteurs. Les conséquences, c’est Dieu qui en jugera au cas où le gouvernement jouera à la sourde oreille », a-t-il fait savoir.

 

Labé, Bachir Diallo pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...