Sélectionné pour vous :  Labé : Les citoyens fortement mobilisés au stade Saifoulaye Diallo pour la célébration de l'an 65 de l'accession de la Guinée à l'indépendance

Tracasseries au niveau de la frontière Guinée-Sénégal : l’union des transporteurs de Labé annonce une grève générale

Suite aux différentes tracasseries auxquelles ils sont confrontés et le « diktat » des forces de défense et de sécurité à la frontière Guinée- Sénégal, les chauffeurs, transporteurs et locataires avaient adressé des lettres aux gouverneurs des régions de Labe et Boke, au ministre du transport, responsables syndicaux des transports entre autres. Sauf que depuis, aucune suite favorable n’a été obtenue pour faire face à leurs réclamations. Ce qui a été finalement la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Le samedi, 2 décembre 2023, les responsables syndicaux des régions de Labé, Boke, Kindia, Mamou et Conakry après concertation à la chambre régionale de commerce de Labé, ont décidé de déposer un préavis de grève auprès des autorités.

Interrogé, Tanou Nadhel Diallo, secrétaire général des conducteurs de Labé est revenu sur les raisons de cette grève projetée.

« D’abord, je rappelle que ce sont les transporteurs, locataires en partance pour le Sénégal qui nous ont fait part il y a au moins deux mois des tracasseries routières dont ils sont victimes. En plus de ces difficultés , ils nous ont fait comprendre qu’ils sont victimes d’un traitement inhumain sur la route. Quand ils nous ont saisis à travers un courrier, nous avons à notre tour adressé des lettres aux gouverneurs, préfets et la fédération nationale des conducteurs. Dans la foulée, le ministre des transports quand il est arrivé à Labé, nous lui avons fait part de ces différentes réclamations de nos chauffeurs. Donc, ce samedi après une réunion extraordinaire que nous avons organisée à Labé, nous avons décidé de donner aux autorités un délai d’un mois pour voir si elles peuvent faire face à ces réclamations. Il y a beaucoup de points contenus dans leur mémo qui sont entre autres: Entre Labé et le Sénégal, il y a au moins 18 postes de contrôle de la douane. A partir de Koundara jusqu’à la frontière, vous verrez une multitude de postes de police. Les passagères qui ont des bébés et qui ne disposent pas d’extraits de naissance pour leurs enfants payent un montant de 40.000 gnf avant de passer. Et si vous disposez de la pièce d’identification, vous payez 20 000 francs guinéens. Un camion en partance pour le Sénégal, paie au moins 3 millions sur la route avant d’arriver. Les militaires au niveau des postes vous demandent à leur tour de payer un montant pour ce qui est de la levée des barrages », a-t-il.

Sélectionné pour vous :  Qui de Cellou ou de Sidya pour succéder à Alpha Condé ? : voici le futur « président » de la Guinée, selon Me Paul Yomba

A préciser que ce préavis de grève qui a été déposé auprès des autorités régionales, préfectorales, sera suivi d’un avis de grève dès l’expiration du présent préavis, le 15 décembre 2023.

Ci-dessous, ce préavis de grève !

 

Labé, Bachir Diallo pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...