Sélectionné pour vous :  Kankan : un accident de moto coûte la vie à deux militaires à Bankalan

Labé : le corps sans vie d’un homme atteint d’une aliénation mentale découvert devant une boutique, au marché central

C’est dans la soirée de ce lundi, 26 juin 2023 que des vendeurs au marché central de Labé ont découvert le corps sans vie de Fodé Mamoudou Barry, à la devanture d’une boutique. Originaire de la commune rurale de Daralabé, le défunt âgé d’une cinquantaine d’années, traînait une maladie mentale depuis plusieurs années, apprend-on.

Selon les informations reçues auprès des témoins, Fodé Mamoudou Barry bien qu’il soit psychiatriquement défaillant, fréquentait tous les jours ces parages et il est connu de tous. D’ailleurs, c’est sur ces lieux qu’il passe la nuit. Mais Pendant toute la journée de ce lundi, il souffrait d’un mal qui l’aurait sans doute emporté, selon Mamadou Aliou Diallo:

« Quand nous sommes venus le matin, il était là mais il ne se sentait pas bien. Entre nous, on a pris l’initiative de cotiser de l’argent pour le ramener dans son village natal, à Daralabé. C’est après tout, nous avons contacté un de ses parents conducteurs de moto-taxi qu’on connaît. Effectivement, il est venu pour qu’on l’embarque et le ramener dans son village. C’est lorsqu’on s’apprêtait à le prendre, qu’on a constaté qu’il est décédé. Comme nous sommes tout près de la garde communale, nous les avons alertés pour faire le constat« , a-t-il expliqué.

Aussitôt informé, le responsable de la garde communale s’est rendu sur le lieu pour faire le constat:

« C’est les citoyens qui nous ont donné l’information comme quoi, ce déréglé mental a été retrouvé mort devant la boutique de quelqu’un. Il est connu ici de tout le monde. Il se promène toute la journée ici en train de demander de l’argent. Selon les informations, il était au Liberia avec toute sa famille. C’est là-bas qu’il a perdu tous ses parents. C’est depuis, il est dérangé mentalement avant même de revenir au bercail. C’est un homme âgé d’une cinquantaine d’années. Aussitôt, j’ai informé le maire de la commune urbaine et le commissariat central. Et finalement, après constat aux environs de 19 heures, les autorités ont remis le corps à la famille qui l’a ramené à Daralabé pour son inhumation« , précise Ousmane Bah, commandant de la garde communale de Labé.

Sélectionné pour vous :  Construction de la classe préparatoire aux grandes écoles à Dalaba : « C’est un investissement dans le développement d’excellents leaders de demain » (Dre Diaka Sidibé)

 

Labé, Bachir Diallo pour Siaminfos.com.

Laisser une réponse
Share to...