Sélectionné pour vous :  Gouvernance du CNRD : Nadia Nahman (UFDG) dénonce la répétition des erreurs du passé et met en garde la junte

Labé: le Premier ministre Bah Oury lance les premières épreuves du Baccalauréat

Le Baccalauréat Unique session 2024 a été lancé ce samedi, 22 juin 2024 sur toute l’étendue du territoire national. A Labe, c’est le Premier ministre Bah Oury qui a officiellement lancé les épreuves au lycée Hoggo Bouro.

D’entrée, le locataire du palais de la colombe a souhaité bonne chance aux candidats, tout en insistant sur l’importance de l’éducation.

« Le Bac, c’est une épreuve qui compte dans la vie de tout être humain. Surtout dans le contexte actuel où c’est par l’éducation qu’il y a l’ascenseur social qu’on peut accéder à un métier, à des fonctions et à des responsabilités. Très souvent, celui qui n’a pas le Bac se sent dans une certaine mesure comme s’il est handicapé. Donc, c’est extrêmement important pour les enfants de réussir cette épreuve pour passer à une autre étape. Donc, je leur souhaite bonne chance et c’est heureux que ça soit à Labé en compagnie du ministre de l’Enseignement Pré-Universitaire que nous lançons ces épreuves. La pluie est en train de tomber et c’est un gage d’espoir et de réussite pour les enfants », a-t-il indiqué.

De son côté, Jean Paul Sedy, ministre de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation a insisté sur les instructions données avant de rassurer l’ensemble des acteurs du processus.

« Nous sommes sur le Baccalauréat et c’est l’épreuve rêne des examens de fin d’année qui ouvre les opportunités pour nos jeunes. Les instructions sont simples dans la mesure où je souhaite aux cadres en qui nous avons placé notre confiance, pour conduire ces examens avec beaucoup de responsabilités. Il y a beaucoup d’imperfections jusqu’à présent dans l’organisation de ces examens, mais qui n’impacteront pas particulièrement les résultats. J’espère que les candidats travailleront normalement et que chacun donnera son maximum. Il faut qu’on extirpe dans l’esprit des encadreurs et des élèves que la fraude est un moyen licite. J’ai fini de donner mes instructions et nous allons tirer les leçons et les actes seront pris en conséquence de la hauteur du dysfonctionnement », a-t-il martelé.

Sélectionné pour vous :  Match du Syli : ces mises en garde de la Mairie de Ratoma contre les troubles à l'ordre public, les violences, les brigandages...

Pour sa part, Mouctar Camara, Inspecteur régional de l’éducation de Labé est revenu sur les statistiques des candidats dans la région.

« Cette année, nous avons 1708 candidats dont 845 filles répartis dans 9 centres. Autrement dit Labé a cinq centres et les autres préfectures ont un centre chacune. Au niveau du Franco-arabe, nous avons 35 candidats dans la région dans les options sciences sociales et expérimentales », a-t-il mentionné.

Labé, Bachir Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...