Sélectionné pour vous :  Kaloum: plusieurs infrastructures scolaires y compris la DCE, touchées par l'incendie au dépôt d'hydrocarbures 

Labé : seulement pour le mois de janvier 2024, la maternité de l’hôpital régional a enregistré 441 naissances

Le service de la maternité de l’hôpital régional de Labé a enregistré du 1er au 31 janvier 2024, 441 cas de naissances. C’est le médecin chef à la maternité dudit hôpital qui a fait cette annonce ce samedi, 17 février 2024. Docteur Ibrahima Sory Petel Diallo a dressé les statistiques de ces naissances enregistrées par son service pour seulement le mois de janvier.

A l’en croire, « du 1er au 31 janvier 2024, nous avons enregistré 441 naissances dans notre service. Parmi ces 441 naissances, nous avons 12 cas de morts nés frais, 408 naissances vivantes. Parmi ces 441 naissances, 146 ont été réalisées par césarienne et les autres, ce sont des accouchements par voie basse », a-t-il expliqué.

Poursuivant, le médecin chef à la maternité a fait cas de l’insuffisance de lits avant de révéler les difficultés rencontrées par son service.

« Il faut dire que nous avons 35 lits à la maternité et il nous arrive d’occuper tous les lits. Pendant ce temps, nous avons une difficulté de pouvoir hospitaliser certaines femmes si toutefois d’autres qui accouchent par césarienne sont sur ces lits. Quand nous sommes face à cette situation, nous allons voir les patientes améliorées qui peuvent sortir sans risque pour pouvoir récupérer des lits. Il nous arrive aussi le matin lors des visites, de libérer certaines patientes. D’autres difficultés, c’est que très souvent, des femmes nous viennent tardivement. Parfois, c’est au niveau des centres de santé qu’elles passent ou dans des préfectures très éloignées avec un état très grave notamment avec une anémie. Parfois, c’est des femmes qui arrivent avec 3 grammes. Et la femme doit avoir au minimum entre 11 et 12 grammes. Nous avons aussi le cas des femmes qui saignent à la maison pendant plus de 12 heures et qui arrivent avec un taux d’hémoglobine très faible. Chose qui nécessite donc du sang. Nous sommes aussi fatigués par des cas référés de Mamou, Kankalabé dans Dalaba, PIta, bref toutes les localités environnantes. Donc, cette situation aussi augmente la charge du personnel de l’hôpital régional de Labé », a-t-il ajouté.

Sélectionné pour vous :  Visite de Paul Kagamé en Guinée : vers l'ouverture des représentations consulaires à Conakry et à Kigali

Pour finir, le médecin chef à la maternité de l’hôpital a prodigué d’utiles conseils aux parents des femmes porteuses de grossesse.

« A chaque fois qu’un parent doit envoyer une personne qui est en manque de sang à l’hôpital c’est-à-dire une femme qui saigne, qu’ils viennent avec deux ou trois de leurs parents capables de donner du sang. Vous savez que la banque sanguine est réservée pour les cas ultimes. Je demande donc à la population de Labé au cas où une femme en état de grossesse saigne ou est en manque de sang, de venir avec leurs parents pour voir si l’une des personnes peut donner du sang. Donc si c’est urgent, on peut prendre dans la banque sanguine pour transfuser, en attendant qu’on prélève les parents pour remplacer dans la banque sanguine . Donc, on utilise et on remplace pour ne pas que des femmes enceintes perdent la vie en donnant naissance », a-t-il laissé entendre.

 

Labé, Bachir Diallo pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...