Sélectionné pour vous :  Guinée : le colonel Mamadi Doumbouya radie des effectifs de l’armée 4 officiers supérieurs

Le Barreau de Guinée prend l’engagement pour la reprise du procès du 28 sept mercredi : « Les lignes ont beaucoup bougé »

Les audiences du procès du massacre du 28 septembre sont paralysées depuis près d’un mois par le boycott que les avocats constitués dans le dossier ont observé pour réclamer un accompagnement financier de la part de l’Etat. Une sortie de crise est désormais en passe d’être trouvée.

A l’occasion de l’audience de ce lundi, 19 juin 2023, Maître Faya Gabriel Kamano, porte-parole du Conseil de l’ordre des avocats a fait savoir au Tribunal que les lignes ont beaucoup bougé dans la résolution de cette crise.

« En tant que Conseil de l’ordre, nous l’avons dit ailleurs et nous le redirons encore dans cette salle. Nous avons trouvé que ces réclamations [des avocats] étaient bien fondées. Mais dans le souci de la bonne continuation de ce procès, nous avons appelé nos confrères et avec l’aide des médiateurs, d’accepter à ce que le procès reprenne et que nous Conseil de l’ordre, resterons le garant moral de la reprise de ce procès. Aujourd’hui, les lignes ont beaucoup bougé. C’est le lieu de remercier toutes les personnes qui se sont impliquées pour que les choses évoluent, pour que nous obtenons les promesses qui sont faites à date pour que les conditions de travail soient revues à la satisfaction des avocats », a-t-il martelé.

Tout en sollicitant un renvoi, le porte-parole du Conseil de l’ordre a, au nom du Barreau, pris l’engagement quant au retour des avocats constitués dans le dossier à l’audience du mercredi prochain.

« Nous vous prions d’accepter de renvoyer la cause au mercredi prochain, 21 juin 2023. Nous prenons l’engagement qu’à cette audience, les différents avocats, je veux parler de ceux de la partie civile et ceux de la défense seront dans la salle d’audience et les audiences reprendront comme d’habitude », a rassuré Me Faya Gabriel Kamano.

Sélectionné pour vous :  Dislocation du front anti glissement de la transition ? Un membre de l'ANAD pointe du doigt le CNRD

Après avoir entendu toutes les parties, le président du Tribunal, le juge Ibrahima Sory 2 Tounkara a renvoyé l’affaire à mercredi prochain pour la suite des débats.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...