Sélectionné pour vous :  Siguiri : un homme d'une quarantaine d'années retrouvé mort à quelques mètres de son lieu de travail, à Kourémalé

Le Barreau s’abstient de commettre d’office un avocat pour Dr Diané : Ce qu’en dit Me Almamy Samory, avocat de l’ex ministre de la Défense 

Au mois d’avril dernier, les avocats de Dr Mohamed Diané, ex ministre de la Défense nationale ont décidé de suspendre leur participation au procès devant la chambre de jugement de la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières (CRIEF). Ces avocats dénoncent la violation des droits de leur client en prison depuis avril 2022. Une situation face à laquelle, le Barreau s’est abstenu de commettre d’office un avocat pour le prévenu.

Interrogé par un reporter de Siaminfos.com, Me Almamy Samory Touré qui dit regretter d’en arriver là, a révélé des détails sur cette procédure judiciaire.

« Il faut qu’on comprenne quelque chose, nous on s’est battus depuis le 6 avril 2022 pour la défense des intérêts de Dr Mohamed Diané parce que nous, nous avons toujours cru au slogan du Général selon lequel, la justice va être la boussole. Nous y avons cru. Nous avons accompagné nos clients dans toute cette procédure. Y a eu des violations des droits fondamentaux de nos clients et nous avons à ce titre, exercé des recours tant devant les juridictions internationales que des juridictions nationales. À l’issue de toutes ces procédures, nous avons obtenu des décisions de mise en liberté d’office et qui sont exécutoires conformément à l’article 19 du protocole additionnel sur la CEDEAO. Mais également l’article 62 du règlement de procédure de cette cour là. Cette décision, nous l’avons signifiée à toutes les parties, y compris le juge, le procureur, l’agent judiciaire de l’État. Même le bâtonnier de l’ordre avait reçu ce courrier. Puisqu’ils ont refusé d’exécuter la décision. Vous avez entendu le procureur dire que la décision de la cour ne lui est pas opposable. Ce qui est faux. Nous avons décidé de saisir le bâtonnier pour dire que nos clients ont bénéficié d’une décision exécutoire qu’on refuse d’exécuter et que nous en tant que avocats, puisque nous devons servir à quelque chose dans une procédure, nous suspendons notre participation au procès tant que la décision de justice n’a pas été exécutée », explique notre interlocuteur, avant de poursuivre :

Sélectionné pour vous :  Causes, symptômes et mode de traitement : Dr Kanté dit tout sur la Blennorragie ou la "petite sœur du VIH SIDA" 

« Ce n’est pas parce que nous avons décidé de suspendre notre participation. Le motif, c’est qu’une décision de justice n’a pas été exécutée. Aucun barreau sérieux ne peut commettre un avocat d’office alors que les confrères ont quitté pour une raison bien précise. En réalité, on trompe les autorités au plus haut niveau sur la situation de Dr Mohamed Diané. On leur donne l’impression que le procès peut se tenir alors qu’il ne peut pas se tenir sans avocat. Le blocage ne se trouve pas au niveau des avocats, ni au niveau du barreau, mais plutôt au niveau de l’exécutif et le parquet, surtout qui refuse d’exécuter la décision qui a été rendue. Si Dr Diané est libre aujourd’hui, l’audience prochaine, nous serons là pour le défendre. Nous n’avons pas peur du procès, mais que nos clients bénéficient des garanties d’un procès juste et équitable », martèle l’avocat.

La question de savoir ce qui va advenir si la Guinée n’exécute pas la décision, Me Almamy Samory Touré répond:

« La Guinée s’expose parce qu’elle refuse d’exécuter ses obligations internationales, parce que personne n’a forcé le pays à signer le traité de la CEDEAO. Personne n’a obligé l’État guinéen à envoyer des avocats au niveau de la cour de justice de la CEDEAO pour défendre sa cause contre Dr Diané, Dr Kassory et monsieur Oyé Guilavogui. Dr Diané ne dira aucun mot tant que la décision n’est pas exécutée, tant que ses avocats ne seront pas à ses côtés », dit-il.

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...