Sélectionné pour vous :  AG du RPG : le bureau politique interdit la prise de parole à ses membres sans autorisation préalable

Nomination des membres des conseils de quartier et de district par le gouverneur : « Nous n’accepterons pas qu’on vide la décentralisation de son contenu » (Dr Faya Millimouno

Le chef de la junte guinéenne a pris un décret dans la nuit du mercredi, 9 août 2023, pour opérer un changement au sein des conseils de quartier et de district du pays. Lors de la prochaine République, après l’élection d’un nouveau président bien-entendu, les membres desdits conseils seront nommés par décision administrative du gouverneur. A peine portée à la connaissance de l’opinion, la décision du colonel Mamadi Doumbouya irrite déjà la colère de quelques leaders politiques guinéens non des moindres.

Interrogé ce jeudi, 10 août 2023, Dr Faya Millimouno, président du Bloc libéral (BL), n’a pas été tendre avec ce décret : « Quand j’ai écouté ce décret là, j’ai sursauté dans mon fauteuil. Rappelez-vous du débat de 2016 sur le fameux point 2 des accords, lorsque les deux partis politiques s’étaient donnés la main pour prendre en otage la démocratie à la base. Je m’étais opposé comme je m’oppose aujourd’hui à ce décret là. Si on doit développer la démocratie dans notre pays, c’est à la base qu’elle doit s’enraciner. Il ne faut pas que l’on nous dise aujourd’hui en 2023, que Sékou Touré doit avoir raison d’avoir pratiqué la démocratie mieux que nous autres aujourd’hui. A ce moment là, j’étais encore jeune. Les PRL qui sont les quartiers et districts aujourd’hui, j’ai participé très jeune derrière mon père aux élections, ça se faisait dans la transparence. Si on aujourd’hui on prend le décret pour dire que les chefs de quartier, les présidents de district et leurs conseillers sont nommés par le gouverneur, fut-il un gouverneur élu, ça sape complètement la décentralisation dans notre pays », a-t-il dénoncé avant de poursuivre :

Sélectionné pour vous :  AG du RPG : le bureau politique interdit la prise de parole à ses membres sans autorisation préalable

« De par la loi, les quartiers et les districts sont les sections de la commune. C’est le maire qui est le premier responsable de la commune. Si, ce que je ne souhaite pas qu’on fasse non plus, doit nommer les chefs de quartier et les présidents de district ou leurs conseillers, c’est tout au moins le maire qui devait le faire. Nous sommes en période transitoire. C’est pourquoi quand j’ai écouté le décret je me suis dit qu’il ne faut que ça soit un voile qu’on lève sur les vraies intentions de ce qui va apparaître dans la Constitution. Ça ferait un débat très houleux parce que nous nous n’accepterons pas qu’on vide la décentralisation de son contenu dans notre pays », a-t-il déclaré chez nos confrères de la radio Espace.

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...