Sélectionné pour vous :  MERSRSI: deux ans de grandes réformes portées par DreDiaka Sidibé à la tête du département de l'enseignement supérieur (Par Abdoulaye Keita)

Dr Edouard Zotomou alerte le CNRD: « Les manifestations sont toujours sur la table »

L’année 2024 risque d’être chaude sur le terrain politique en Guinée. Si l’on s’en tient en tout cas à la déclaration de certains acteurs politiques. Pour le président du parti Union démocratique pour le renouveau et le progrès, l’année 2024 sera uniquement consacrée à la lutte pour le retour à l’ordre constitutionnel en Guinée.

Dr Edouard Zotomou Kpogomou dit à qui veut l’entendre que politiquement, cette année va être une année de lutte pour mettre la pression sur le CNRD dans le cadre du retour à l’ordre constitutionnel. Selon l’acteur politique, si l’on s’en tient aux dix points définis dans le chronogramme, la transition actuelle ne connaîtra jamais son épilogue.

« En ce qui concerne ma formation politique et au sein de la coalition où nous sommes, la lutte sera pour dire davantage aux autorités que le retour à l’ordre constitutionnel est la question primordiale en cette année 2024. Pour cela, il va falloir que la junte accepte. Même si les gens parlent de main tendue, mais il faut qu’on accepte de s’asseoir et de revoir le chronogramme qui a été fait et sur lequel d’ailleurs, les dix points qui ont été faits, aucun n’a été exécuté. Donc il faut qu’on revoit ce chronogramme et qu’on accepte d’être objectif et pragmatique. Parce que les dix points qui sont dans le chronogramme et leur contenu entier, nous ne sortirons pas de la transition en 2024. Et ça sera une source d’inquiétudes », a-t-il martelé avant de souligner que les manifestations seront les moyens les plus sûrs pour gagner ce pari.

Sélectionné pour vous :  Guinée : le colonel Doumbouya dissout le bataillon de la sécurité présidentielle

« Donc notre combat politique sera accentué sur les sensibilisations et même les manifestations. Parce que les manifestations sont toujours sur la table. C’est le seul moyen que les partis politiques ont pour pouvoir exercer une certaine pression sur cette junte, indique le président de l’UDRP au micro de Siaminfos.com.

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...