Sélectionné pour vous :  Onze (11) morts dans un incendie à la Cimenterie : tout sur les causes et circonstances du sinistre

Déclenchement de la grève générale et illimitée: le mouvement syndical va attendre la fin du mois pour déposer l’avis de grève (source)

Le mouvement syndical guinéen n’arrive toujours pas à prendre une décision pour la libération du journaliste et syndicaliste Sékou Jamal Pendessa, exiger le respect du protocole d’accord tripartite et celui dans le cadre de l’intégration des enseignants contractuels à la fonction publique entre autres. Après l’expiration du préavis de grève générale et illimitée, il était question ce lundi, 19 février, 2024 de procéder au dépôt de l’avis de grève. Mais cette décision peine à être encore prise par les centrales syndicales.

Ces 13 centrales syndicales se sont données encore rendez-vous ce 19 février à la bourse du travail. L’objectif de cette rencontre dit-on, était de prendre des décisions fortes dans le cadre du dépôt de l’avis de grève générale et illimitée. Ce, pour mettre la pression sur la justice guinéenne afin de libérer le journaliste Sékou Jamal Pendessa incarcéré depuis un mois et exiger du gouvernement le respect des protocoles d’accord signés pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des travailleurs. Mais contre toute attente, ces syndicalistes ont préféré jouer contre la montre. Selon une source qui s’est confiée à nous à la bourse du travail, « il a été décidé d’attendre jusqu’à la fin de ce mois pour déposer le préavis de grève ».

Selon la même source, le mouvement syndical guinéen estime que déposer l’avis de grève en cette fin du mois, risque de retarder le paiement de salaire des travailleurs. D’ores et déjà, cette décision n’est pas du goût des responsables du syndicat des professionnels de la presse de Guinée qui ont décidé de quitter les lieux pendant que les cadres de la CNTG étaient encore dans la salle de réunion.

Sélectionné pour vous :  Manifestation des forces vives de Guinée le 5 septembre : ce qu'en dit Abdoul Sacko sur les motifs

Le secrétaire général adjoint du SPPG a dit hors micro qu’une conférence de presse serait tenue dans les prochains jours pour expliquer leur position face à ce qu’il qualifie de trahison de la part des centrales syndicales.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminnfos.com

Laisser une réponse
Share to...