Sélectionné pour vous :  Fêtes de fin d'année à Kankan : quatre cas d'accidents de la circulation enregistrés par l'hôpital régional

La cinglante réponse de l’AVCB au mouvement Sékoutoureiste : « Certains veulent se faire voir auprès du pouvoir »

Le 26 mars dernier, c’était le 40e anniversaire de la disparition du premier président guinéen, Ahmed Sékou Touré. L’occasion a été mise à profit par les partisans du père de l’indépendance guinéenne pour revenir sur l’héritage qu’il a laissé au pays avant sa mort le 26 mars 1984. Deux Boeings, des Cargos ou encore plus de 300 unités-industrielles, le mouvement Sékoutoureiste s’est réjoui de cet héritage de l’homme.

Une sortie qui n’est pas du goût de l’Association des victimes du camp Boiro (AVCB). L’un des membres de ladite association estime que c’est des histoires à dormir debout :

« Nous avons publié les dépositions des plaintes des hauts dignitaires de la première République qui montrent que eux-mêmes ceux qui sont les principaux montrent l’échec de ce régime. Tout ce qui est écrit est totalement faux. Nous avons été surpris de voir un article qui raconte des contre-vérités. Tous ceux qui étaient en Guinée il y a 70 ans savent que c’est des histoires, le pays était en faillite. On était là en 1984, les usines n’étaient que les boîtes à lait, mais il n’y avait rien dedans, rien n’était produit. Et même Sékou Touré avait signé un accord en 1983 pour liquider ces entreprises avant sa mort. C’est des choses qu’on peut facilement démonter. On a fait sortir trois dépositions qui commencent d’abord par situer les gens parce que beaucoup n’étaient pas nés à l’époque. Donc, on commence par indiquer qui était ces gens, quelles sont les fonctions qu’ils ont occupées, qui étaient leurs parents, quels étaient leurs liens avec Sékou Touré. Ces audios ont été faits dans un cadre officiel à l’époque. Donc, il y a le contexte qui est expliqué. Ensuite, il y a la transcription en PDF de ces audios. Certains veulent se faire voir auprès du pouvoir. Donc, il y a beaucoup de mensonges dans ce qu’ils disent mais nous notre rôle c’est de porter la vérité telle que nous on la voit à la population », nous-a-t-il confié au bout du fil, mercredi, 27 mars 2024.

Sélectionné pour vous :  Labé : un stagiaire de l'EDG meurt électrocuté dans une sous-station, à Pounthioun

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...