Sélectionné pour vous :  Guinée: le Conseil National de la Transition (CNT) adopte la loi d'autorisation de la ratification de la convention de financement...

Mamou: les enseignants contractuels menacent de boycotter les examens nationaux

Les enseignants contractuels de Mamou à l’instar des autres villes du pays, réclament leur intégration à la fonction publique et le paiement de 7 mois d’arriérés de salaire. Ils menacent de boycotter les examens nationaux si leurs revendications ne sont pas prises en compte par les autorités. C’est du moins, ce qu’a confié un des contractuels à notre correspondant basé dans la préfecture de Mamou.

Face à leur situation difficile qui perdure, des séries de rencontres ont été initiées sans pour autant parvenir à trouver un terrain d’entente. Chose qui agace ces enseignants qui décident de boycotter les examens nationaux, si rien n’est fait.
« Nous voulons nous faire entendre les jours à venir. Le 02 jusqu’au 5 juin le jour de l’examen d’entrée en 7ème année, nous allons enchainer des series de marches, des series de sit-in pour nous faire entendre auprès des autorités. Et nous avons toujours l’espoir, parce qu’on ne désespère pas. Tant qu’il y a la vie et la santé, nous gardons l’espoir. Mais avec cet espoir, nous n’allons pas rester bras croisés. Nous dirons toujours aux autorités de faire face à notre situation, d’avoir pitié de nous. Nous avons accepté de travailler, nous avons consenti beaucoup d’efforts », a indiqué Abou Leno, qui plaide auprès des autorités pour trouver une solution à leur problème.

« Beaucoup de nos camarades ont été delogés aujourd’hui. Donc franchement vu cette situation, nous lançons un appel aux autorités de faire face à nous », a lancé le chargé de la communication de la coordination des contractuels de Mamou.
A noter que d’autres revendications, comme l’engagement à la fonction publique, figurent également dans les points de revendications de ces enseignants contractuels communautaires.

Sélectionné pour vous :  Noël en Guinée: cet important appel de l'archevêque de Conakry, Vincent Koulibaly aux hommes politiques

 

Mamou, Jacques Kamano pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...