Sélectionné pour vous :  Procès UFDG contre Madifing Diané : l'ancien gouverneur de Labé toujours absent, l'audience de nouveau renvoyée 

Marcel sur la plainte de Dadis contre lui : « C’est pour ne pas que je relate ce qu’ils ont planifié et faire exécuter par leur propre garde parallèle »

Comme on pouvait s’y attendre, à l’occasion de sa deuxième déposition ce lundi, 10 juillet 2023 devant le Tribunal de première instance de Dixinn, le Capitaine Marcel Guilavogui a évoqué le sujet lié à la plainte portée contre lui par son ancien patron, le capitaine Moussa Dadis Camara pour « tentative de chantage ». Ils sont tous les deux poursuivis dans le dossier du massacre du 28 septembre 2009.

Avec un ton ferme, le mis en cause a qualifié cette plainte de « ridicule » venant de celui qu’il protégeait durant tout le règne du CNDD. Il estime tout simplement que le Capitaine Moussa Dadis Camara et ses conseils sont pris de panique.

« Je n’avais même pas commencé à dire la vérité et ça a commencé à trembler le soubassement de certains qui ont déjà porté plainte contre ma personne, qui d’ailleurs me semble ridicule. Porter plainte contre Marcel, c’est ridicule. Où on parle de plus de 150 morts et des disparus, toi tu parles de tentative de chantage. Quel chantage ? Quelle honte de leur part ? Ce que tu n’as pas donné pendant la lumière, c’est dans l’obscurité que tu peux donner ? Non », a dit Marcel Guilavogui.

Pour lui, cette plainte du Capitaine Moussa Dadis Camara contre sa personne vise un seul objectif. Celui de l’intimider pour ne pas qu’il relate au Tribunal et devant le peuple de Guinée ce qui s’est passé le 28 septembre 2009 au Stade de Conakry.

« Ils ont voulu m’empresser avec leur intimidation machiavélique pour ne pas que je relate les faits réels de ce qu’ils ont planifié et faire exécuter par leur propre garde parallèle qui a exécuté leur ordre. Ils veulent se couvrir et couvrir leurs exécutants. Cela ne marchera pas. Le diable est tombé dans l’eau chaude, il faut la détruire pour le bien être du peuple et la manifestation de la vérité. Cette plainte est tombée pour mettre en cause ce que je suis en train de relater maintenant. Mais leur plan a échoué », a-t-il martelé.

Sélectionné pour vous :  Macenta: les apprenants de l'école nationale d'agriculture et d'élevage mettent 15 hectares de riz en valeur

Le capitaine Marcel Guilavogui rassure qu’il va désormais tout déballer, puisque dit-il, le Capitaine Moussa Dadis Camara l’a trahi.

 

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...