Sélectionné pour vous :  Lutte contre le paludisme : « la prévalence est passée de 44% en 2012 à 17% en 2021 » (coordinateur du PNLP)

Mise en place des délégations spéciales dans des Mairies du pays : des citoyens de Boké réagissent au discours de Doumbouya

Comme à l’accoutumé, le président de la transition s’est adressé au peuple de Guinée à l’occasion du nouvel an. Lors de cet exercice annuel, le Colonel Mamadi Doumbouya a fait une série d’annonces pour poursuivre sa politique de refondation de l’Etat. Parmi les mesures phares qu’il compte mettre en place à partir du premier trimestre de 2024, figure l’installation des délégations spéciales à la tête des communes du pays.

Dans la ville minière de Boké, cette décision du président du CNRD divise les citoyens. Si d’autres saluent cette annonce qui va selon eux permettre de poursuivre les actions fortes engagées par la junte, d’autres y voient une volonté des militaires de se maintenir au pouvoir au-delà du délai indiqué. Moussa coumbassa n’est pas surpris par cette sortie.

« Moi, ça ne me surprend guère, cette sortie du président de la transition d’autant plus qu’il avait déjà entamé cette démarche .Mais il faut savoir que les conseillers communaux jouent un rôle important dans le développement des collectivités locales au égard de toutes ces activités financières qu’elles gèrent surtout pour le cas de Boké. Aujourd’hui, ce que nous souhaitons, c’est qu’ils mettent des gens capables de sortir nos villes de l’ornière », souhaite-t-il.

Pour Mamadou Saidou Bangoura, un acteur politique de la ville de Boké, l’installation des délégations spéciales dans les municipalités n’est rien d’autre qu’une manière pour les autorités d’asseoir leur suprématie.

«Aujourd’hui, on a d’autres préoccupations que la mise en places des délégations spéciales dans les communes. Le pays traverse une grave crise. L’internet est presque coupé, les grands médias malmenés et retirés de Canal+. Mieux, il y a une pénurie de carburant dans le pays. Pour moi, c’est une fuite en avant et le CNRD veut tout contrôler afin de mieux se maintenir à la tête du pays », a-t-il dénoncé.

Sélectionné pour vous :  Souleymane Souza Konaté au CNRD : "Les discours et les promesses ne suffisent plus"

De son côté, Ibrahim Fofana lui aussi ne trouve pas d’objection par rapport à cette volonté du président de la République.

«Si vous avez bien suivi le discours de vœux du nouvel an du colonel Mamadi Doumbouya, vous comprendrez aisément que l’objectif de cette mesure est de poursuivre les grands chantiers engagés déjà à travers le pays. Moi je ne suis pas contre cette décision, je souhaite juste que ça se passe comme il se dit qu’on choisisse des conseillers capables de changer la donne », soutient ce citoyen.

A Boké, beaucoup jugent le bilan du conseil communal actuel négatif. Hors micro, d’autres vont jusqu’à réclamer un audit de l’équipe communale de la Mairie de Boké afin qu’elle rende des comptes de sa gestion.

 

Boké, Bailo Bah pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...