Sélectionné pour vous :  Siguiri : des femmes du grand marché Djoliba soutiennent la grève illimitée du Mouvement syndical guinéen

Mory Condé, organisateur des futures élections en Guinée ? « La classe politique n’acceptera pas », dixit le président du BAG

Jusqu’ici, certains acteurs politiques se disent ne pas être d’accord avec la décision du Général Mamadi Doumbouya confiant l’organisation des élections futures au ministère de l’Administration du Territoire et et de la Décentralisation. Cette fois-ci, c’est autour du président du parti Bloc pour l’alternance en Guinée d’exprimer son opposition. Pour Abdoul Sadjo Barry qui s’est confié à notre rédaction, il n’en n’est pas question que l’exécution de cette décision soit effective.

Pour cet acteur politique, le problème qui existe aujourd’hui entre la classe politique et le gouvernement guinéen est un problème de confiance. A l’en croire, des leaders politiques devant prendre part aux élections à venir, n’ont pas du tout confiance au CNRD et à son gouvernement. C’est pour cette raison dit-il, qu’ils ne peuvent laisser le département de Mory Condé organiser ces élections.

« La façon dont le ministère de l’Administration du Territoire et le gouvernement Goumou sont en train d’agir en amenant les opportunistes autour de la table pour dialoguer avec eux, nous on va accepter que ces gens là organisent les élections ? Ils ne sont pas sincères avec nous, ils ne sont pas impartiaux dans ce qu’ils sont en train de faire et de ce qu’ils veulent faire. Donc, la classe politique n’acceptera pas. Il n’y aura pas normalement de conséquences si Mory Condé et son département cultivaient la confiance avec la classe politique, mais s’ils continuent à œuvrer dans l’arrogance et a créer un climat de méfiance et de défiance, ils ne peuvent pas organiser les élections », a-t-il martelé, avant d’ajouter :

Sélectionné pour vous :  Siguiri : un homme d'une quarantaine d'années se donne la mort par pendaison au quartier Siguirikoura l 

« Si j’ai bonne mémoire, le gouvernement guinéen a dit qu’il n’a pas de moyens pour organiser les élections et qu’il attend de l’aide extérieure pour le faire. Quand on demande au reste du monde des centaines de millions de dollars pour organiser les élections, on ne peut pas dire que c’est moi qui doit recevoir cet argent, qui doit choisir qui doit gérer. Ils ne peuvent pas dire qu’ils veulent amener la démocratie en Guinée, en imposant un système électoral à la classe politique, ils ne vont pas réussir. Partout en Afrique où il n’y pas confiance entre les gouvernants et les gouvernés, on laisse une commission indépendante organiser les élections. C’est là où on pourra s’en sortir sans problème », a fait savoir Abdoulaye Sadjo Barry.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...