Sélectionné pour vous :  14 des 26 accusés acquittés dans l'affaire Elhadj Doura: "Il y a des cas qui sont très discutables" (avocat de la famille)

Négociations tripartites : Les retraités se disent satisfaits des avancées enregistrées 

Réunis ce mercredi 18 octobre 2023 à la bourse du travail, les retraités civiles, militaires, veuves et paramilitaires de Guinée ont été informés du niveau des négociations en cours entre l’État, le patronat et le syndicat. Entamés au mois de juillet dernier, les négociations semblent prendre du temps vu la pertinence des points. C’est le cas par exemple du premier point qui concerne la revalorisation de la valeur monétaire du point d’indice.

Au sortir de cette rencontre, Sékou Camara, membre de la commission des négociations tripartites a révélé quelques détails.

« C’était vraiment ultime à ce stade de négociation qu’eux aussi puissent être informés des déroulés autour de la table de négociation. Y a eu quand même des avancées. Nous au préalable, on a déposé une plateforme revendicative de 7 points en avril 2023. Le premier point qui fait couler de l’encre, c’est la revalorisation de la valeur monétaire du point d’indice. Nous nous sommes basés sur la valeur monétaire du point d’indice parce que quand il est valorisé, c’est lui qui porte mieux et le résultat est vraiment palpable à ce niveau. Le pensionné ou le travailleur actif gagne beaucoup plus en valorisant la valeur monétaire du point d’indice. Nous on a demandé 100%. A date, le gouvernement a proposé 20 %. À notre tour, on est descendus à 90%. On est à ce niveau puisque y a d’autres points. On a mis le premier point en suspens pour qu’on aille sur le point 2. Le point 2 concerne les privés. L’augmentation de 70% au niveau des privés, à ce niveau aussi on attend le retour du patronat. Il faudrait qu’ils nous fassent des propositions. Nous espérons que le patronat va faire un début de proposition comme l’État a fait », explique Sékou Camara, membre de la commission de négociations tripartites.

Sélectionné pour vous :  Monts Nimba : Un appui aux communautés riveraines pour leur développement socioéconomique

Elhadj Ousmane Sylla, secrétaire général de la fédération des retraités, civiles, militaires, veuves et paramilitaires de Guinée, a salué les efforts des membres de la commission de négociation.

« Avant on parlait des travailleurs on ne parlait jamais des retraités, mais aujourd’hui si un travailleur a 100% d’augmentation, les retraités aussi ont 100% d’augmentation. Nous remercions le mouvement syndical », a lancé Elhadj Ousmane Sylla avant d’ajouter:

« Nous avons des propositions à faire à l’État. Nous leur demandons une seule chose. C’est de faire en sorte que les retraités puissent rentrer en possession de leur réversion à temps. Pourquoi ? Le jugement d’hérédité au niveau du ministère de la Justice, ça coûte extrêmement cher. C’est pour cette raison la réversion est très difficile. Quand ton mari meurt, aller à la Justice pour avoir le jugement d’hérédité, c’est un problème. Il faut que l’État essaie de revoir le prix. Il y a aussi la carte biométrique. Qu’on cesse d’embêter les retraités pour la carte d’identité. Dès que tu vois le visage d’un vieillard, tu n’as pas besoin de lui demander une carte d’identité, qu’il te présente simplement une pièce qui justifie que c’est lui », a plaidé Elhadj Ousmane Sylla, Secrétaire général de la fédération des retraités civiles, militaires, veuves et paramilitaires de Guinée.

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...