Sélectionné pour vous :  Vol d'un coffre-fort: le parquet de la CRIEF demande la condamnation de Fanta Kamano à 4 ans de prison et la saisie de sa maison 

Procès des leaders du FNDC : les précisions de Me Béa sur le cas Saïkou Yaya Barry et Billo Bah

Après plusieurs mois passés en détention, le procès des leaders du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) s’est ouvert enfin ce jeudi, 8 juin 2023 au palais de justice, à la Cour d’appel de Conakry. Parmi ces leaders qui sont appelés à comparaître, figure le secrétaire exécutif de l’Union des forces républicaines (UFR) de l’ancien Premier ministre Sidya Touré. Sékou Yaya Barry, puisque c’est de lui qu’il s’agit, poursuit encore son séjour médical en Tunisie.

A en croire Me Salif Béavogui, ce dernier sera sans nul doute absent à l’ouverture de ce procès et probablement pour les prochaines audiences :« Il est malade. Dans les conditions normales, il doit se rendre en France pour poursuivre le traitement qu’il a déjà entamé à partir de la Tunisie. Hier soir (mercredi, 7 juin 2023, ndlr), j’ai reçu ses documents médicaux qui seront produits devant le tribunal pour justifier son absence involontaire liée à son état de santé. Et je pense que le tribunal pourra en tenir compte. L’idéal aurait été qu’il soit là, mais à l’impossible nul n’est tenu. La santé n’ayant pas de prix, nous pensons qu’avant toute chose, il faut vraiment être en bonne santé. Malheureusement, il ne pourra pas prendre part au procès et cela se justifie par son état de santé qui s’est fortement dégradé lors de son interpellation et de sa détention à la maison centrale de Conakry », a-t-il motivé.

Autre situation commentée par l’avocat, est celle relative au responsable de mobilisation du FNDC, Billo Bah. Me Béa fait savoir que la défense suggérerait que son dossier soit joint à celui de Foniké Menguè pour une même décision de justice : « Son cas sera posé si le procès arrivait à s’ouvrir. Nous nous allons demander la jonction de procédure parce qu’ils sont poursuivis pratiquement pour les mêmes faits, dans les mêmes circonstances de temps et de lieu, ils étaient tous recherchés. Billo Bah a eu la chance d’échapper pendant un certain temps et de vivre dans la clandestinité avant d’être interpellé courant janvier. Je crois qu’il a passé plus de quatre mois également en prison. Et Aujourd’hui, il y a une ordonnance qui a été rendue qui le renvoie au même titre que les autres. Ils sont tous poursuivis pour les mêmes faits. Donc, nous allons demander en raison du lien de connectivité qui existe entre les différentes procédures, qu’elles soient jointes, examinées ensemble, et cela y va de structure d’une bonne administration de la justice. Donc, nous nous allons souhaiter que son dossier soit joint à celui de Sylla pour qu’il soit examiné par une seule décision de justice », a-t-il martelé chez nos confrères de FIM FM.

Sélectionné pour vous :  Conakry : la commune de Kaloum ouvre sa premiere ZTT et son centre de valorisation des déchets plastiques

 

 

Mohamed Lamine Souaré pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...