Sélectionné pour vous :  Marie Gomez (OPROGEM): "De janvier à maintenant, nous avons enregistré 177 cas de viol sur toute l'étendue du territoire"

Récupération des domaines spoliés de l’État : « Les opérations vont continuer et on fera des projets pour donner une belle image à la capitale » (Sory Bintou Sangaré )

L’une des principales missions du ministère guinéen de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire est la récupération des domaines spoliés de l’État. Depuis plus de deux ans, les opérations de déguerpissement interviennent dans ce sens partout à Conakry et à l’intérieur du pays. Ces opérations vont se poursuivre, indique le chargé de communication du département dirigé par le général à la retraite Ibrahima Kalil Condé.

Interrogé ce vendredi, 26 janvier 2024 par notre rédaction, Sory Bintou Sangaré a laissé entendre que les opérations de déguerpissement se font par nécessité. L’objectif selon lui, est de donner une belle image à la Guinée, plus particulièrement à la capitale Conakry.

« Retenez que les opérations vont continuer et qu’on fera des projets pour donner une belle image à la capitale. L’opération, nous le faisons par nécessité de projet. Quand un projet se présente, on l’étudie pour voir s’il est exécutable et si c’est le cas, on regarde des domaines ciblés pour cela, on demande aux gens de quitter les lieux et on mène nos opérations », a-t-il fait savoir.

Notre interlocuteur s’est aussi prononcé sur le cas des personnes déguerpies aux bords de la route, mais qui reviennent toujours sur les lieux. Pour lui, c’est un acte incivique.

« Nous avons dit aux citoyens, ce qu’ils font, ils doivent arrêter. Ce que nous faisons, ce n’est pas contre eux. La route, c’est un patrimoine public, elle appartient à tous les citoyens. Donc, une seule personne ne doit pas l’occuper. Deuxièmement, des encombrants physiques empêchent la respiration de la route et empêche la fluidité de la circulation, donc il faut les éviter. Nous enlevons et si vous revenez, ça veut dire que ce n’est pas bien. Chacun doit instaurer cela dans sa culture citoyenne. L’État ne peut prendre de fouet pour dire aux gens ce qu’il y faut faire ou pas », a lancé le chargé de communication du ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire, chargé de la récupération des domaines spoliés de l’État.

Sélectionné pour vous :  Résultats du CEE à Boké: "Sur 15 191 candidats inscrits, 6 572 dont 2 937 filles ont été déclarés admis" (DCE)

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...