Sélectionné pour vous :  Mamou : une mère de famille retrouvée morte (Égorgé€) à Fello Bantan, son mari accusé d'en être auteur

Retrait des avocats de la défense du procès du 28 septembre : « Nous osons espérer que très bientôt, qu’une solution sera trouvée », Mamadou Kaly

Pas de procès dans l’affaire du 28 septembre 2009, ce lundi, 29 mai 2023. Pour cause, les avocats de la défense ont décidé de boycotter les audiences en suspendant leur participation au procès. Ce, pour exiger une aide juridictionnelle de la part de l’Etat en leur faveur. Une décision qui préoccupe certains défenseurs des droits humains, notamment Mamadou Kaaly Diallo, responsable de l’organisation « démocratie sans violences baïonnette intelligente ».

Après 13 ans d’attente, l’ouverture du procès des évènements du 28 septembre, 2009 il y a 8 mois de cela a suscité un espoir au sein de l’opinion publique nationale et internationale. Mais après la revendication du personnel de sécurité dudit procès et des gardes pénitentiaires, ce sont les avocats de la défense qui ont décidé de boycotter les audiences pour dénoncer  » l’insatisfaction » de leurs revendications auprès du ministre guinéen de la Justice. Ces avocats demandent une aide juridictionnelle, car disent-ils, ce procès les empêche de traiter d’autres dossiers. Une situation très préoccupante trouve Mamadou Kaly Diallo de la baïonnette intelligente.

<< C’est une préoccupation majeure, dans la mesure où ce procès constitue un grand espoir pour les victimes afin qu’elles soient rétablies dans leur droit à la fin de ce procès. Nous avons fait 13 ans d’attente et aujourd’hui nous voyons cette problématique qui se pose. D’autant plus que l’aide juridictionnelle est consacrée par nos textes de loi. Ça nous préoccupe de voir que cela perdure. Nous osons espérer que très bientôt, qu’une solution sera trouvée>>, a-t-il manifesté avant d’ajouter:

<< Tout citoyen accusé d’un acte délictueux est couvert par le bénéfice du principe de présomption d’innocence, jusqu’à ce qu’il ait un procès contradictoire public où les droits à la défense lui auront été garanties. Nous sommes au 8e mois du procès, on a aucun coupable, aucun acquitté, ce ne sont que des accusés et les victimes qui défilent à la barre pour le moment. Donc, c’est dans l’intérêt de tout le monde qu’il ait la continuation de ce procès>>, a-t-il lancé.

Sélectionné pour vous :  Nomination des membres du nouveau gouvernement : ce qu'en pense le coordinateur régional de la MAOG à Mamou 

Le garde des sceaux, ministre de la Justice et des droits de l’homme va-t-il céder face à la grogne des avocats de la défense ? Difficile pour le moment d’espérer, vu que Charles Wright dit fermement que la position de son département restera inchangée.

 

Cheick Fantamadi pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...