Sélectionné pour vous :  Manifestations des Forces Vives de Guinée: 11 personnes interpellées par la police

Cour d’appel de Conakry : le journaliste Sékou Jamal Pendessa condamné le temps mis en prison avec deux mois de surcis

Condamné en première instance, Sékou Jamal Pendessa, secrétaire général du Syndicat des Professionnels de la Presse de Guinée vient d’être condamné le temps mis en prison avec deux mois de surcis ce mercredi, 28 février 2024 par la Cour d’appel de Conakry.

A l’audience du jour, le syndicaliste est resté droit dans ses bottes et a continué à rejeter les faits de « participation délictueuse à une réunion sur les lieux publics, délictueuse participation à un attroupement, complicité, atteinte et menace à l’ordre publics ».

Dans ses réquisitions, le représentant du ministère public a sollicité de la Cour d’infirmer la condamnation du journaliste et de le condamner à 3 mois de surcis. Pour la défense, le secrétaire général du SPPG n’a commis aucune infraction à la loi pénale. Ces avocats ont demandé à la Cour d’infirmer la décision en première instance dans toutes ses dispositions et de le renvoyer des fins de la poursuite pour délit non constitué.

Dans sa décision, la Cour a refondé le jugement en première instance. Elle a par la suite reconnu le journaliste coupable et l’a condamné à trois mois à savoir le temps mis en prison avec deux mois assortis de surcis. Le secrétaire général du SPPG rentre ainsi à la maison.

A rappeler que Sékou Jamal Pendessa est en détention depuis le 19 janvier 2024 après avoir appelé à manifester contre les brouillages des médias et les restrictions des réseaux sociaux en Guinée.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Sélectionné pour vous :  Mamou : plus de140 cas d'accidents de la circulation  enregistrés en 2023, selon le responsable de la routière
Laisser une réponse
Share to...