Sélectionné pour vous :  Guinée: la réaction de Bah Oury à RFI sur le retour à l'ordre constitutionnel met en colère Oyé Béavogui du PDG-RDA

Activation de la ligne d’interconnexion de l’OMVG : « Cela note que c’est la France qui est derrière » (Abdoulaye Kourouma)

Le 25 avril dernier, les autorités guinéennes de la transition à travers le ministère de l’Énergie, de l’Hydraulique est des Hydrocarbures ont annoncé l’activation de la ligne d’interconnexion de l’OMVG pour permettre dit-on, le transfert de 120 mégawatts depuis le Sénégal (SENELEC) pour alimenter tous les sites stratégiques, ainsi que les industries et menages de notre pays pendant la journée. Sauf que certains acteurs politiques voient cela d’un mauvais oeil. C’est le cas du président du parti RRD.

Abdoulaye Kourouma dit à qui veut l’entendre qu’il n’est pas du tout convaincu de la démarche du gouvernement guinéen dans ce projet d’interconnexion.

« Prendre de l’électricité au Sénégal, cela note que c’est la France qui est derrière. C’est une réalité absolue parce que la France commercialise l’électricité du Sénégal. Ce problème de 100 mégawatts n’est qu’un moyen de rendre le pays dans le néocolonialisme. Non seulement s’endetter, mais aussi empêcher le pays de quitter les carcans de l’impérialisme », s’est indigné le président du Rassemblement pour la Renaissance et le Développement.

Autre chose que regrette Abdoulaye Kourouma, c’est la manière dont l’électricité de Guinée (EDG ) distribue le courant.

« La gestion de l’électricité se fait avec le banditisme intellectuel. Lorsque vous avez le courant chez vous à 00 heure, ça reste jusqu’à 17 heures. Si vous l’avez à 19 heures ça repart à 7 heures du matin. Pour moi, la solution, c’est d’avoir notre centrale thermique et de nous rendre autonomes en matière d’électricité », dit-il.

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Sélectionné pour vous :  ARPT : remplacé par Mamadi Doumbouya, le directeur, Sékou Oumar Barry nommé à la tête d’un autre service
Laisser une réponse
Share to...