Sélectionné pour vous :  Récupération des passeports de certains ministres: "Si vraiment on retire les passeport après y a rien, c'est une déception" (Dr Alhassane Makanera)

Affaire homicides à Dounet (Mamou) : la famille de l’une des victimes brise le silence 

Alors que le corps d’Abdoulaye Doumbouya, âgé d’une cinquantaine, marié à deux femmes et père de 12 enfants, décédé le lundi 18 décembre 2023, est toujours à la morgue de l’hôpital régional de Mamou pour l’autopsie, sa famille sort de son silence et apporte des précisions. À Soleya Bamba, une localité relevant de la commune Rurale de Dounet et village natal du défunt, l’émotion est grande.

Selon les premières informations fournies par le parquet de Mamou où le dossier est actuellement pendant, la victime aurait été battue par ses adversaires au sujet d’un domaine agricol à Dounet avant de trouver la mort trois jours après. Une version démentie par les habitants de Soleya Bamba située à 37 kilometres du centre ville de Mamou. Ces derniers parlent plutôt d’un empoisonnement à Dindeya, un des districts de  Dounet. Ils ( les habitants de Soleya Bamba) accusent un certain Amadou Kolenké Diallo d’être responsable de ce crime.

« Mamadou Kolenké Diallo était l’ami intime d’Abdoulaye Doumbouya dans le but de l’éloigner de sa famille afin de récupérer le domaine agricol, Doutoukou. Nous avons été au tribunal de première instance de Mamou deux fois sans succès. Et la troisième fois encore, rien n’a été dit par les autorités judiciaires. Maintenant le président du tribunal a dit qu’il allait se rendre sur les lieux un dimanche pour faire le constat, en demandant aux sages du village afin de comprendre réellement ce qui se passe et de dire exactement à qui appartient ce domaine. C’est ainsi que tous les deux camps se sont retrouvés le dimanche, 17 décembre 2023 sur le site qui fait l’objet de litige à Dindeya. Mais malheureusement, on s’est pas compris, même si les autorités judiciaires étaient sur place. Nous avons apporté à manger pour les  gens, mais personne n’a mangé. Et on s’est retournés avec nos nourritures chez nous à Soleya sans bagarre, ni injure. C’est ainsi qu’Abdoulaye lui, est parti là-bas ( Dindeya) et il est revenu la nuit avec du riz au maïs. Mais bien avant, qu’il avait déjà mangé du riz  avec la viande qui lui ait rendu malade. Puisqu’il se plaignait de son ventre auprès de sa maman », explique Mamadou Djouma Camara, un des sages de Soleya Bamba.

Selon le procureur de la république près le TPI de Mamou, la victime aurait été battue par ses adversaires au marché de Dounet à la suite d’un témoignage sur un dossier de conflit domanial. Une information balayée d’un revers de main par la mère biologique d’Abdoulaye Doumbouya, qui soutient également la théorie de l’empoisonnement.

Sélectionné pour vous :  Kindia: des candidats au concours d'accès à la fonction publique ivres de joie après le report de la date de clôture des inscriptions

« C’est Kolenké qui a tué mon fils. C’est lui qui l’a empoisonné. Parce que mon enfant ne s’était jamais plaint d’un quelconque mal  de ventre ou se laver avec des produits à base de la médecine traditionnelle. Il n’a pas été battu, ni insulté. Le riz qu’il avait mangé à Dindeya, c’est ce qui a tué mon fils. Puisque c’est dans ce village qu’il avait commencé a se plaindre de son ventre. Comme mon fils est décédé, il ( Kolenké) est venu encore avec un pick-up pour voler le corps et l’envoyer. Il est en train d’arrêter nos parents », a révélé Thierno Aïssatou Sidibé, maman du défunt.

Interrogé par notre correspondant, Mamadou Saliou Doumbouya, un des fils de la victime est revenu sur les circonstances de la mort de son père.

« Je me suis réveillé à 6 heures du matin, ma maman est venue me trouver en me disant que Saliou pendant toute la nuit ton père est malade. J’ai dit eh, mon papa et moi, on s’est séparés le dimanche à partir de 17 heures, et il tombe malade aujourd’hui. Elle a répondu par l’affirmative. J’ai dit d’accord. C’est ainsi que je suis allé à la maison, j’ai fait sortir la moto. Lorsque j’ai allumé la moto, il ( son père) est monté. Et quand j’ai engagé la vitesse seulement, il s’est couché sur mon dos. Mon oncle et moi l’avions pris pour le fait rentrer dans la chambre. J’ai rallumé la moto pour aller chercher un médecin à ballet, à mon retour j’ai trouvé qu’il était déjà mort », a-t-il expliqué.

À date, 8 personnes seraient arrêtées à Soleya Bamba par les services de sécurité de Mamou sur ordre de Amadou Kolenké Diallo, selon les habitants de Soleya.  Le principal concerné ( Kolenké) joint au téléphone par notre correspondant, a purement nié en bloc les faits mis à sa charge.

 

Mamou, Saidou Kourouma pour Siaminfo.com

Laisser une réponse
Share to...