Sélectionné pour vous :  TPI de Dixinn : Sékou Jamal Pendessa retourne en prison après avoir été entendu par le doyen des juges 

Un proche de Dalein met en garde contre les fraudes électorales: « Il n’est plus question d’accepter l’inacceptable, il faut… »

Alors que le leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) vit en exil depuis un bon moment maintenant, ses proches haussent de plus en plus le ton. Souleymane Souza Konaté, conseiller en communication de Cellou Dalein Diallo, soutient que ce dernier n’a pas peur d’affronter les défis.

Selon lui, l’ancien Premier est un homme de paix :

« Cellou n’a jamais eu peur. De 2010 à 2020, il a affronté tous les obstacles majeurs ici. Son cortège a essuyé plusieurs fois des tirs à balles réelles, il a été aspergé plusieurs fois de gaz lacrymogènes, je ne sais ce qu’on veut dire. Nous sommes une opposition politique, on a décidé de faire la politique avec des idées, la plume mais surtout avec la détermination et la mobilisation sur le terrain. Nous ne sommes pas une opposition armée. Ce qu’il peut faire, c’est de mobiliser sa troupe pour des manifestations pacifiques sur l’espace public. C’est de faire des sit-in, des grandes réunions pour interpeller les gouvernants. Ça, il l’a fait à plusieurs reprises et ça a coûté ce que ça a coûté. Et, Cellou Dalein Diallo n’a jamais eu peur c’est pourquoi il va rentrer pour faire face aux défis qui posent à notre pays parce que pour nous l’alternance démocratique et apaisée reste la seule issue pour permettre à notre nation de s’épanouir », a-t-il déclaré avant de poursuivre :

« Le président Cellou Dalein Diallo est un homme de paix et d’honneur. Il aurait pu faire comme certains. S’il avait décidé d’aller dans le sens de réclamer sa victoire en 2010, le pays basculait dans un chaos généralisé. Il a décidé de choisir le pays, la Guinée doit être reconnaissante envers cet effort là. Aujourd’hui, beaucoup de sacrifices ont été consentis par l’UFDG pour que la Guinée aussi soit citée en exemple parmi les pays les mieux outillés en matière de démocratie et de liberté, mais surtout de promotion des droits humains. Maintenant, nous disons que trop c’est trop, on a consenti notre part de sacrifice, il appartient aux autres de faire autant pour que le pays puisse continuer de vivre en paix. Pour nous, il n’est plus question d’accepter l’inacceptable parce que quand ça va dans le domaine de la foutaise, il faut réagir à la hauteur de la bêtise commise. Nous réclamons des élections libres, inclusives et transparentes. C’est ce qui empêche aujourd’hui Cellou Dalein Diallo d’être président de la Guinée. Si on organise des élections, le prochain président ça sera bien lui. C’est pourquoi nous travaillons sur le terrain et la majorité des Guinéens lui font confiance, en témoigne la mobilisation de nos militants et sympathisants à l’occasion des différentes activités du parti », a-t-il martelé.

Sélectionné pour vous :  Sidiki Diabaté sur l’incendie survenu à Kaloum : « Nous partageons votre chagrin dans ces moments difficiles »

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...