Sélectionné pour vous :  Me Paul Yomba révèle : « Des gens quittent l'Angola, l’Afghanistan, l’Amérique pour demander pardon à Toumba en prison »

Appels incessants pour le retour à l’ordre constitutionnel : « Certains d’entre nous sont pressés de s’assoir sur le fauteuil présidentiel » (Bah Oury)

Vraisemblablement, c’est une pique que le président de l’Union des Democrates pour la renaissance de la Guinée (UDRG) vient d’envoyer à certains acteurs politiques. A en croire Bah Oury, une transition ne doit pas être courte encore moins longue. Face à ces appels incessants pour le retour à l’ordre constitutionnel en Guinée, l’ancien ministre de la Réconciliation nationale y voit l’envie pour certains acteurs politiques de briguer vaille que vaille la magistrature suprême du pays.

L’ancien membre de l’UFDG invite les uns et les autres à privilégier l’intérêt supérieur de la nation :

« Trop tôt c’est mauvais, trop tard c’est risqué. C’est comme ça il faut prendre la question de la transition. Il ne faut pas qu’elle soit trop courte au risque d’être une réédition des erreurs du passé, il ne faut pas aussi qu’elle s’allonge parce que ça risque de créer des tensions multiples de tous les côtés, au risque de remettre en cause les acquis qui ont été accumulés. On les talonne, on les pousse, parfois on les bouscule pour qu’ils puissent aller dans le sens de l’organisation des processus électoraux dans les délais requis dans l’intérêt du pays. Ce n’est pas comme certains le pensent, certains d’entre nous sont pressés de s’assoir sur le fauteuil présidentiel. Loin de tout ça, c’est-à-dire la stabilité de la Guinée, le retour à l’ordre constitutionnel est une nécessité absolue pour stabiliser le pays, conforter un climat d’investissement, susceptible de nous permettre d’aller dans le sens du développement, de manière sûre », a-t-il indiqué chez nos confrères de la radio Espace.

Sélectionné pour vous :  Kankan: l'opération d'identification des enseignants contractuels communaux lancée par les autorités

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

 

 

 

Laisser une réponse
Share to...