Sélectionné pour vous :  Guinée: La jeunesse du RPG Arc-en-ciel annonce des actions pour exiger le retour d'Alpha Condé

Crimes de sang sous Alpha Condé : les auditions des victimes en suspens depuis des mois en raison d’un « problème logistique » (avocat)

Ouvertes depuis janvier 2023, les auditions des victimes et parents des victimes des crimes de sang commis sous le régime de l’ex président Alpha Condé peinent à connaître son épilogue. Au-delà des préoccupations techniques, des problèmes liés à la logistique surviennent et empêchent la procédure de continuer son cours normal.

Interrogé par notre rédaction, Maître Thierno Souleymane Baldé, avocat de la partie civile nous confie que ces auditions sont à l’arrêt depuis les vacances judiciaires en raison d’un problème logistique.

« La procédure concernant les tueries sous le régime de monsieur Alpha Condé suit son cours au niveau de l’enquête préliminaire. Mais depuis les vacances judiciaires, nous n’avons pas recommencer pour l’instant. Il y a une question qui est liée aux logistiques. Nous essayons de trouver une solution. Lorsque cela sera fait, la procédure va recommencer à nouveau », a fait savoir l’avocat.

Du côté d’Amnesty International, on constate une lenteur dans la conduite de cette procédure. Fabien Hoffner, chercheur au bureau régional pour l’Afrique de l’ouest et du centre d’Amnesty International déplore cet état de fait.

« Ce qu’on constate à travers certaines informations que nous avons, c’est que la justice fonctionne extrêmement lentement en ce qui concerne les crimes de sang, puisque  des poursuites judiciaires avaient été initiées par le ministère de la Justice contre Alpha Condé et plusieurs autres dignitaires de l’ancien régime. Il y a très peu d’informations qui filtrent sur l’état des lieux de ces poursuites judiciaires même si on sait que ce sont des processus qui sont longs », a-t-il déclaré.

Pour rappel, c’est en mai 2022 que l’actuel ministre de la Justice et des droits de l’homme alors qu’il était procureur général près la Cour d’appel de Conakry a enjoint aux procureurs de son ressort d’engager des poursuites judiciaires contre Alpha Condé et 26 responsables de son régime pour des faits d’assassinats, actes de torture, coups et blessures volontaires, destructions des biens privés, enlèvements, entre autres. Et le parquet du Tribunal de première instance de Dixinn avait mis cette instruction à exécution en ouvrant cette enquête préliminaire.

Sélectionné pour vous :  Mamou/fête de ramadan : les artisans désenchantés par le manque de clients et la contrefaçon

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...