Sélectionné pour vous :  Vers le congrès électif du comité exécutif de la Féguifoot : le ministre guinéen des Sports met en garde le CONOR

Axe Guéckédou-Kondembadou : du calvaire à une aubaine pour les usagers

En Guinée forestière, l’axe GuéckédouKondembadou, autrefois un véritable calvaire est aujourd’hui, une aubaine pour les usagers. Long de 35 kilomètres, ce tronçon fait le bonheur des riverains et de l’ensemble des usagers de la route nationale numéro 2 N’zérékoré – Conakry.

“Nous sommes très heureux de la construction de cette route. Nous circulons librement maintenant sans peine. De Guéckédou à Kondembadou, on peut le parcourir en 30 minutes. Pourtant, il fallait faire une heure ou deux heures sur la même distance”, se réjouit Idrissa Cissé, transporteur.

Si les transporteurs se réjouissent de l’état actuel de la route, les riverains eux, célèbrent la fin de la poussière et de la boue pendant les deux saisons de l’année.

“Je suis très ravi parce qu’avant, la route était en mauvais état et les gens avaient surnommé ici “boodala” qui signifie”au bord de la boue “. Aujourd’hui, je suis très content de voir la route bien faite. Je ne fais qu’apprécier et dire merci aux autorités. Parce que l’état de la route faisait qu’on était en manque de certains produits venant de Macenta ou de Guéckédou mais, actuellement, nous avons l’accès facile », a dit Sayi Lélano.

Même son de cloche chez Bipo Lélano, conducteur de taxi-moto.

“La route est bien faite. Dès qu’on bouge, on arrive aussitôt à destination sans problème. On remercie Dieu et on remercie l’État. Parce qu’on avait beaucoup souffert ici. On pouvait une heure, deux heures entre Guéckédou – Kondembadou mais, maintenant là, on peut le faire en moins de 20 minutes », dit-il.

Couvrant la commune urbaine de Guéckédou et les Sous-préfectures de Tékoulo et de Kondembadou, ce désenclavement est vivement apprécié par les communautés.

“D’ici Guéckédou, on pouvait faire près d’une semaine voire plus sans parler d’ici Macenta dans la boue. Aujourd’hui, à moins de 30 minutes, on est à Guéckédou. Ce qui est une manne j’allais même dire nourricière. Mon degré de satisfaction, je suis au substratum de la joie réelle. On n’est plus dans l’obscurité, le tout nous vient aisément. Et nos produits, nous en tirons profit sans assez de peines,” a affirmé Sâa René IRANDOUNO, sage de Kondembadou.

Sélectionné pour vous :  Disparition de ‘’Sans loi’’ : « La CEDEAO et l’Afrique vont retenir l’histoire de cet homme » (Elhadj Mamadou Baldé)

Poursuivant, il félicite les autorités administratives pour leur attention portée à sa localité.

“Aux autorités actuelles, nous leur levons le chapeau. Nous leur disons grand merci. Nos vives félicitations et surtout nos congratulations pour des efforts gigantesques qu’ils ne cessent de fournir toutes les fois que besoin est. Leur sollicitude constante vers les collectivités à la base se passe sans commentaire”, conclut ce fonctionnaire à la retraite.

Le Lieutenant-Colonel Ibrahima Sory Kéïta, Sous-préfet de Kondembadou, lui, à son tour, salue à sa juste valeur la réalisation de cette route.

“Aujourd’hui, je viens trouver la route là est bitumée comme ça, c’est une grande satisfaction. Je peux quitter ici, aller passer la nuit à Guéckédou, je peux quitter ici, aller payer des choses à Guéckédou les mercredis et revenir avant 17 heures. Vraiment, c’est une satisfaction », a-t-il indiqué.

Zones de grandes productions agricoles par excellence, trois routes communautaires sont aussi reprofilées dans le but de faciliter l’accès aux marchés locaux, selon Fatoumata Kanté, une habitante de Kondembadou.

“Nous sommes très contents de cette route. Parce que notre route était petite et mauvaise. Les véhicules ne passaient pas, même le passage des motos était difficile. Mais aujourd’hui, nous les remercions. Ils ont bien fait notre route et nous en sommes heureux.”

Réceptionnée provisoirement il y a quelques mois, tous les manquements observés pendant cette période, seront corrigés avant la réception définitive, rassurent les autorités du ministère des Infrastructures et des Travaux Publics.

 

N’zérékoré, Lanceï Naboun pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...