Sélectionné pour vous :  Koloma : les bordures de route transformées en marché par des femmes vendeuses qui sont exposées à de nombreux risques 

Boké : des élèves de l’école primaire de Bintimodia étudient à même le sol par manque de tables-bancs 

L’école primaire de Bintimodia centre se trouve actuellement dans un état de délabrement poussé. En plus du manque de tables bancs, l’établissement est en manque criard de personnel enseignants. Joint au téléphone par notre correspondant régional, le Directeur de l’école a décrit une situation « déplorable » qui, selon lui, ne favorise pas l’apprentissage des élèves dans cette localité.

« J’ai un effectif de plus de 400 élèves avec (4) enseignants pour neuf groupes pédagogiques. Par manque de tables bancs, certains apprenants suivent les cours assis sur des tabourets », explique Yacouba Sylla.

Dans cette école primaire complètement délabrée, les 4 enseignants se relaient chaque jour pour dispenser les cours. Ce, malgré les conditions de travail précaire « Ici, c’est vraiment difficile d’enseigner dans ces conditions mais nous ne pouvons que faire notre devoir. Moi je tiens quatre classes et les autres tiennent le reste pour donner les cours aux enfants. Tout le monde est au courant de ce qui se passe dans cet établissement. La grève des contractuels a aussi accentué le manque de personnel », déplore l’enseignant.

Interrogé sur la question, le maire de Bintimodia se dit conscient de cette situation et déclare que des démarches sont en cours pour la construction et l’équipement d’une nouvelle école.

« La situation de cet établissement nous préoccupe en tant que première autorité communale de Bintimodia. Voir nos enfants dans cette situation nous écœure à plus d’un titre. C’est pourquoi nous avons une dotation de la CBG qui est prévue. Et dès que nous percevons ce montant, nous allons construire et équiper une nouvelle école » ,a martelé l’élu local.

Sélectionné pour vous :  Le Général Doumbouya est-il sur les traces du Capitaine Dadis ? : "Il doit faire très attention et accepter un dialogue franc avec l'Union sacrée" (Oyé Beavogui)

L’accès à l’éducation pour tous en milieu rural reste un autre défi à relever car de nombreux établissements scolaires situés dans les zones enclavées se retrouvent dans la même situation.

 

Boké, Bailo Bah pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...