Sélectionné pour vous :  Stabilité des prix des denrées: la ministre du Commerce menace de sévir contre des commerçants qui violeront le protocole d'accord

Boké : une forte mobilisation civilo-militaire pour la reprise des samedis d’assainissement dans la ville

Cette fois-ci, c’est l’Église catholique Sacré cœur de Boké qui a été choisie pour abriter cette journée civique d’assainissement qui a suscité un engouement chez les hommes en tenues, quelques cadres de la préfecture et de la commune. Le choix de ce lieu de culte n’est pas fortuit, selon le Secrétaire général de la commune urbaine de Boké, Mamadouba Yakah Camara.

« D’abord, je me félicite de la mobilisation qui a caractérisé cette journée civique d’assainissement. Car, c’est important qu’on change de mentalité et qu’on sache que c’est une affaire de tous. Nous avons choisi l’église tout simplement parce que c’est un lieu de culte et de plus bientôt la fête de l’assomption. Donc, il est de notre devoir de venir rendre propre l’endroit avant le jour-j », indique-t-il.

Munis de pelles, de haches et de balais, militaires et civils ont rivalisé d’ardeur afin de désherber et couper certaines branches de manguiers qui envahissent la paroisse. Chose qui réjouit mon Père Jérôme kolié, le premier responsable de cette Église.

«Je suis très heureux de recevoir toute ces personnes dans notre Église parce que vous n’êtes pas sans savoir qu’une mission est attendue dans les heures qui viennent en prélude à la célébration de l’élévation dans la gloire céleste de l’âme et du corps de la Vierge Marie (ASSOMPTION). Qu’ils en soient vivement remerciés pour cet acte magnanime et courageux », a-t-il lancé.

Si les corps habillés et quelques cadres de la ville ont massivement répondu à l’appel, les citoyens eux ont brillé par leur absence. C’est pourquoi ce cadre de la préfecture de Boké les invite à une prise de conscience.

Sélectionné pour vous :  Labé : la campagne agricole 2024-2025 lancée par les autorités 

« L’assainissement doit être une affaire de tous, il faut que tout le monde s’implique car c’est un seul jour dans le mois pourquoi les gens ne veulent pas adhérer à cette initiative qui permet de lutter contre les maladies surtout en cette période de grandes pluies. J’appelle les uns et les autres à plus de responsabilité dans cette affaire d’assainissement », a insisté Traoré Sekouba, secrétaire général chargé de collectivités locales de Boké.

Instituée par le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, cette journée civique d’assainissement général a permis de rendre propre l’enceinte de la cour de l’Église de Boké à dix jours la célébration de la fête d’assomption.

 

De Boké Bailo bah pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...