Sélectionné pour vous :  N'zérékoré /Nuit du destin : des prières en faveur de la paix et de l'unité nationale

Journée d’assainissement à Ratoma : la Mairie compte entreprendre des mesures « sévères » contre ceux qui salissent les lieux publics

Le samedi d’assainissement se poursuit à Conakry. Ce 05 août 2023, la commune de Ratoma a encore bénéficié de la visite des autorités gouvernementales et communales. Ce, pour débarrasser certains points noirs. De Lambanyi Wariyah en passant par Wanindara1, c’est le ministre de l’Énergie, de l’Hydraulique et des Hydrocarbures qui a dirigé l’opération en compagnie de son homologue des Finances, ainsi que le maire de la commune.

Le samedi d’assainissement est une initiative présidentielle qui vise à rendre les coins et recoins des quartiers de la ville de Conakry propres. Mais plusieurs mois après le lancement des opérations et en dépit de tous les efforts consentis par les autorités, le constat est sans appel dans plusieurs quartiers de la commune de Ratoma. A Wanindara1 par exemple, le long des rails est transformé en dépotoir d’ordures. Le constat reste le même à Lambanyi Wariyah où les caniveaux sont aussi remplis d’ordures, regrette le ministre de l’Énergie.


« Nous avons commencé la première visite à Lambanyi où nous avons constaté que pratiquement tous les caniveaux sont bouchés. Nous nous sommes rendus également à Wanindara pour voir les points noirs. Mais nous avons constaté que malgré tous les efforts consentis, la population continue de jeter les ordures sur le long des rails et vous savez ce que ça fait », déplore Aly Seydouba Soumah.

Cette situation a provoqué la colère du maire de cette commune, qui menace désormais de sévir contre les citoyens qui se livrent à cette activité malsaine.


« Partout dans les caniveaux aussi bien sûr le long des rails, on constate les ordures. Nous avons passé tout notre temps à sensibiliser, c’est autour maintenant de la répression. Récemment nous avons pris un arrêté pour rendre obligatoire l’abonnement aux PME de ramassage d’ordures. Nous avons donné un délai de trois mois aux citoyens de s’abonner. La brigade sort à partir de ce mois d’août là pour voir quels sont les foyers qui sont abonnés et quels sont ceux qui ne sont pas abonnés, et nous n’hésiterons pas à sanctionner sévèrement, tous ceux qui refuseraient de s’abonner », menace Alpha Oumar Sacko.

Sélectionné pour vous :  Ousmane Gaoul parle des leaders des Forces Vives : « Ils ne réclament pas justice pour les victimes de l’ancien régime, c'est...»

Sur les lieux, les autorités ont pointé du doigt l’inaction des chef de quartiers. A cet effet, un des responsables du quartier Wanindara1 dit qu’ils ont fait assez de sensibilisations auprès des citoyens, mais en vain. Il sollicite le parfait concours des autorités afin de les aider à avoir des poubelles.

« Nous avons fait beaucoup de sensibilisations par rapport à cela, nous avons été jusqu’à la commune. Mais nous n’avons de poubelles où mettre les ordures après l’assainissement. C’est pourquoi nous demandons à la commune de nous aider à avoir les poubelles », a plaidé Mohamed Soumah.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...