Sélectionné pour vous :  Manifestation du syndicat à Kaloum : le secrétaire général du SPPG et plusieurs journalistes mis aux arrêts

Campagne agricole en Guinée. Commande et prix de l’engrais: les précisions du ministre Nagnalé Barry

Pour la campagne agricole de cette année 2023, le ministère guinéen de l’Agriculture se bat bec et ongles pour satisfaire les paysans. C’est dans cette perspective qu’environ 70 mille tonnes d’engrais sont ciblées a-t-on appris dans les explications du ministre Mamadou Nagnalen Barry ce mercredi, 17 mai, 2023. D’ores et déjà, selon le ministre, 30 mille tonnes d’engrais sont déjà disponibles.
Comparativement à l’année dernière, la campagne agricole a été lancée avec une réserve de 15 mille tonnes d’engrais. Pour cette année, avec la commande de 70 mille tonnes ciblées, le pays dispose déjà de 30 mille tonnes pour ses paysans. Dans un premier temps, la région forestière reste la grande favorite, nous explique le ministre.
<<A date, nous avons un peu plus de trente mille tonnes d’engrais sur le territoire national. Notre commande de 2023, nous ciblons 60 à 70 mille tonnes. Il y a 30 mille qui sont sur le territoire national, le transport a commencé je crois qu’il y a deux semaines. Nous avons commencé par la zone forestière où la pluie est beaucoup plus précoce. Nous avons Beyla, Kéréouané… aujourd’hui, toutes ces préfectures sont approvisionnées en termes d’engrais. C’est graduellement que l’engrais va sortir, toutes les préfectures seront approvisionnées. L’année passée, on a commencé avec 15 mille tonnes, cette année avec 30 mille tonnes. Les commandes sont en cours pour faire venir 30 a 40 mille autres tonnes d’engrais>>, indique Mamadou Nagnalen Barry, qui revient sur le prix du sac d’engrais fixé cette année à 300 mille francs guinéens.
<< le prix a été fixé la semaine dernière, j’ai signé la décision fixant le prix du sac d’engrais qui va se vendre cette année à 300 mille francs guinéens contre 450 mille francs guinéens officiellement l’année passée. Et malgré ce prix, il y avait de la spéculation l’année dernière, l’engrais pouvait se retrouver à 600 mille-700 mille francs guinéens le sac. Cette année comme on a un grand stock, on est confiants qu’il n’y aura pas de spéculations. Et il y a des numéros verts, on a fait des communiqués>>, a-t-il précisé.

Sélectionné pour vous :  Boké : le ministre de la Justice nomme un nouveau procureur par intérim (copie)

Le ministre profite de l’occasion pour dire que ce prix est obtenu grâce au concours du président de la transition qui a prêté main forte au transport dans cette lancée.

<<L’engrais qu’on a aujourd’hui, je remercie le bon Dieu, quand je commençais les négociations, le prix était à 1200 dollars la tonne, mais j’ai acheté à 615 dollars. Notre objectif cette année, c’était d’aller à 400 mille francs guinéens le sac, mais au finish avec la baisse des prix et avec le fait que le président a donné des instructions de prendre en charge le transport, le prix réel devrait être 370 mille, mais nous vendons à 300 mille. Parce qu’il y a une enveloppe de 60 milliards que le président a donné pour soutenir le transport, ça nous permet de vendre le sac à 300 mille francs guinéens>>, a-t-il persisté.
En ce qui concerne la qualité des engrais commandés, Mamadou Nagnalen Barry laisse entendre ceci :

<<L’engrais est une formule chimique qui ne change pas. C’est le même produit que tout le monde achete. Mais l’engrais qu’on met sur le maïs, n’est pas l’engrais qu’on met sur l’ananas ou la tomate. Donc, si tu mets l’engrais inapproprié, évidemment ça va créer des problèmes>>, a-t-il ajouté.
Pour changer la donne, le ministre compte miser cette année sur le conseil agricole pour pouvoir édifier les paysans sur l’utilisation des engrais

 

 

Cheick Fantamadi pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...