Sélectionné pour vous :  Opération d'identification des enseignants contractuels : Le SNE constate des omissions dans plusieurs préfectures

Cas des nouvelles recrues exclues des centres d’instruction: « On ne vient pas dans l’armée parce qu’on n’a pas de boulot…» (Idiamin)

Ces derniers temps, plusieurs jeunes nouvellement recrutés dans l’armée qui suivaient la formation commune de base dans les Centres d’instruction et d’infanterie dans les différents Camps du pays ont été exclus et renvoyés suite à un contrôle effectué par la hiérarchie militaire. Depuis lors, ces jeunes crient au scandale.

Interrogé sur le sujet à l’occasion de la synergie des médias organisée hier mardi, 05 septembre 2023, le ministre de la Défense nationale a apporté des précisions. Selon le Général à la retraite Aboubacar Sidiki Camara dit Idiamin, ces jeunes qui ont été exclus ne répondaient pas aux critères.

« L’armée est un métier très difficile qui demande la santé, qui demande l’honnêteté, qui demande l’engagement qui est une vocation. On ne vient pas dans l’armée parce qu’on n’a pas de boulot, non. On vient dans l’armée parce qu’on désire servir sous les drapeaux. On ne peut pas prendre l’armée, c’est la partie saine en santé et même moralement ça devrait être la partie saine de la population. Nous avons fait une procédure de recrutement, on a lancé à la radio et à la télévision. Ce que vous voyez chez nous, vous ne voyez nulle part. En matière de transparence au niveau de l’armée, donnez-moi les preuves ici du recrutement dans l’armée dans l’un des pays limitrophes qui a fait comme la Guinée et au temps du CNRD. On avait donné les critères à la télévision nationale, on a fait appel à tout le monde. Maintenant, il y a des gens qui ont trouvé qu’il faut tromper leur propre pays, leur institution de défense. Falsifier les diplômes et les certificats de naissance, les certificats de visite et contre-visite. Nous, nous avons défini un critère. Quand la personne remplit ce critère, il envoie ses dossiers. Sauf que nous, nous ne délivrons pas ces papiers. C’est autres institutions de la république qui délivrent ces papiers, ils envoient. On a recalé ceux dont la fausseté des documents était de notoriété publique, on pouvait les détecter. Mais après quand on a recruté les gens, on s’est rendu compte qu’il y avait des gens qui avaient été opérés des pieds, du ventre et qui l’ont caché », a fait savoir le ministre de la défense.

Sélectionné pour vous :  Vers la fin de la pénurie du carburant en Guinée : Après celui de gasoil, un autre navire d'essence accoste au Port de Conakry

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...