Sélectionné pour vous :  Guinée : l'Alliance nationale pour l'alternance et la démocratie (ANAD) signe sa nouvelle charte

Examens de l’enseignement technique et de la formation professionnelle : Le ministre Alpha Bacar lance les épreuves théoriques à Kaloum

Cette année, ils sont au total 24 875 candidats dont 15 066 filles qui seront évalués dans 128 filières sur l’ensemble du territoire guinéen par le ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle. Avant les épreuves pratiques qui se tiendront du 12 au 17 juin, les candidats affronteront du 5 au 10 les épreuves théoriques, qui ont été lancées ce lundi par le ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle à l’école normale des instituteurs (ENI) de Kaloum.

D’entrée, l’occasion a été offerte au chef service examen concours scolaire du ministère de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Emploi pour rappeler les statistiques de cet examen de sortie.

 » L’enseignement technique est en train de monter en flèche. Cette année, on a 24 875 candidats publics et privés dans 128 filières à évaluer. L’année passée, on avait 124. À Conakry, nous avons 31 Centres contre 24 l’année dernière. C’est pour vous dire que les statistiques sont bonnes. À l’enseignement technique, vous avez 30 % de théorie et 70 % de pratique. Donc, l’enseignement technique se repose sur la pratique par rapport à la théorie. Le volet théorie qui a commencé aujourd’hui prendra fin le samedi. Et le lundi prochain, les travaux pratiques vont commencer dans chaque centre  », a indiqué Sékou 2 Camara.

Après le lancement des épreuves théoriques à l’école normale des instituteurs de Kaloum (ENI), le ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Emploi a fait un tour à l’école nationale des arts et métiers de Matam. Et pour Alpha Bacar Barry, c’est un début satisfaisant.

Sélectionné pour vous :  Guinée : la femme qui prie sur l'eau mise aux arrêts pour une affaire de détournement de 148 millions de francs guinéens

 » Nous avons constaté ce matin une organisation logistique qui est assez raisonnable, qui permet à nos apprenants de passer les examens finaux dans les conditions de sérénité optimale. Nous avons mobilisé assez d’écoles et assez de centres d’examen pour pouvoir avoir des effectifs assez mesurables. L’acheminement et la logistique des sujets se sont passés de façon transparente et sécurisée. C’est pour nous, une opportunité d’évaluer ce qui est fait et de continuer sur l’amélioration des examens nationaux. Par exemple aujourd’hui, nous sommes en train d’évaluer avec le service national examen et la direction nationale du numérique comment on peut améliorer encore pour l’année prochaine tous ces aspects et rendre la vie beaucoup plus facile à nos départements. Globalement, c’est satisfaisant en tout cas pour les centres que nous avons visités  », a dit le ministre.

 

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...