Sélectionné pour vous :  Restriction du site d’informations Guineematin.com : irrité, Cellou Dalein Diallo parle de «harcèlement » et de « sabotage »

Sérédou (Macenta) : des jeunes chercheurs formés sur les technologies agricoles innovantes face aux défis du changement climatique

Dans le cadre de l’atteinte de ses objectifs,  l’institut de recherche agronomique de Guinée,  IRAG lance la formation de 100 jeunes chercheurs dans les différents centres régionaux. À Sérédou, en Guinée Forestière,  25 jeunes chercheurs renforcent leurs capacités sur les technologies innovantes agricoles et les pratiques agricoles intelligentes face aux effets du changement climatique. C’est une initiative du ministère de l’Agriculture et de l’Élevage financée par la communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest, CEDEAO.

L’institut de recherche agronomique de Guinée dans l’élan du perfectionnement de son personnel. À Sérédou dans la préfecture de Macenta, l’antenne régionale renforce les capacités de ses jeunes chercheurs sur les technologies innovantes agricoles et intelligentes face effets du changement climatique.


“Cette formation leur permettra d’abord d’avoir quelque chose avec les seniors et ensuite d’aller monter des projets de recherches en matière de lutte contre les effets du changement climatique. On va les soumettre aux bailleurs. Et ça leur permettra de se prendre en charge », a indiqué Dr Michel Bonamou, DGA de l’IRAG.

Abdoulaye Donzo, directeur préfectoral de l’agriculture et de l’élevage de Macenta, lui,  les exhorte à plus d’engagement.


“Chers bénéficiaires,  je vous invite à saisir cette grande opportunité qui vous est offerte pour tirer le maximum de profit de cette formation afin de vous permettre de vous prendre en et contribuer au développement de notre pays”, a-t-il lancé.

Maîtriser les nouvelles technologies de recherches qui concilient agriculture et protection de l’environnement est l’ambition du ministère de tutelle, indique Daniel Kolié, est le Directeur du Centre régional de Sérédou.

Sélectionné pour vous :  CAN 2023 : Voici la liste des 30 arbitres sélectionnés par la CAF, aucun Guinéen n'y figure 


“Tout le monde sait que le changement climatique est un thème d’actualité.  Et intéresser nos jeunes qui sont en train de s’orienter vers la recherche agronomique, ce n’est qu’un ouf de soulagement.  Donc, cette formation vient à point nommé. Ça va encore galvaniser les jeunes chercheurs en les amenant à s’engager sur un chemin et qu’il faudrait tenir face aux défis à relever,” conclut-il.

Pour Moriba Béavogui,  jeune chercheur participant à cette formation, c’est un nouveau souffle.


“C’est un nouveau pour nous et ça va nous permettre nous qui sommes auprès des communautés de leur enseigner les techniques liées à l’agriculture innovante et intelligente et les défis qui sont liés à la préservation de ce massif forestier que nous avons ici », a-t-il martelé.

Cette formation s’inscrit dans le cadre de la mise en valeur de stratégie régionale pour l’employabilité des dans le secteur agro sylvo pastoral et halieutique. Elle est financée par la communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest, CEDEAO.

 

N’zérékoré,  Lanceï Naboun pour Siaminfos.com 

Laisser une réponse
Share to...