Sélectionné pour vous :  Labé : le bâtiment qui abrite les locaux de la section préfectorale des forêts et de la faune complètement délabré 

Climat tendu entre la presse privée et la junte guinéenne : « Cette folie liberticide du CNRD vise deux choses essentiellement » (Souleymane Souza Konaté)

Depuis un certain temps maintenant, la presse privée et la junte guinéenne semblent ne plus conjuguer le même verbe. Ces derniers jours, pas moins de trois médias (Djoma, Espace et Évasion) ont été retirés des bouquets Canal+ et StarTimes pour des raisons de « sécurité nationale », selon la Haute Autorité de la Communication (HAC). Aux yeux de bon nombre d’observateurs notamment du milieu politique, ce musèlement de la presse privée guinéenne n’est pas fortuit.

A en croire Souleymane Souza Konaté, conseiller en communication du leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), la junte au pouvoir a un agenda caché :

« Cette folie liberticide du CNRD (Comité national du rassemblement pour le développement, ndlr) vise deux choses essentiellement. Premièrement, c’est d’intimider tous ceux qui portent aujourd’hui la voix du bas peuple, ceux qui dénoncent la mauvaise gouvernance, les délits autoritaires du CNRD. Deuxièmement, c’est de faire taire toutes les voix dissonantes de la presse que vous êtes. Tous les jours, la presse dénonce les scandales financiers à répétition. Et cela dérange le CNRD parce que c’est contraire à toutes ces promesses qui ont été tenues au peuple de Guinée. Donc, quand la presse se met à dévoiler cela, ça les gêne dans leur plan, naturellement de vouloir confisquer le pouvoir et toutes les libertés individuelles et collectives pour se maintenir au pouvoir plus longtemps que possible », a-t-il révélé chez nos confrères de la radio Soleil.

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

 

 

 

Sélectionné pour vous :  25ème journée de Ligue 1 Guicopres : Le Horoya sollicite la délocalisation du match à cause de ...
Laisser une réponse
Share to...