Sélectionné pour vous :  Kouremalé (Siguiri) : un enfant de quatre ans retrouvé mort dans un ancien puits d'un site minier

Comment mettre fin aux coups d’État en Afrique de l’Ouest ? : ce que propose George Weah, président du Libéria

En moins de trois (3) ans pratiquement, l’Afrique de l’Ouest a connu plusieurs coups d’État. D’abord au Mali où le colonel Assimi Goïta a renversé le régime d’Ibrahim Boubacar Keita (IBK) en 2020 avant de devenir vice-président de la transition. Etant président de la transition malienne, Bah N’Daw a mis à l’écart plusieurs responsables de la junte dirigée par Assimi Goïta. Une situation qui a poussé ce dernier à perpétrer un deuxième coup d’État en 2021.

Au petit matin du 5 septembre 2021, un évènement « inattendu » s’est produit en Guinée. Président de la République depuis 11 ans, Alpha Condé s’est vu évincé du pouvoir par le colonel Mamadi Doumbouya, qui était jusqu’avant cette date, le patron du groupement des forces spéciales, une unité d’élites de l’armée Guinée. Au Burkina Faso également, Rock Marc Christian Kaboré a vu son mandat écourté par Paul-Henri Sandaogo Damiba, un officier supérieur de l’armée Burkinabé qui a dirigé le pays des hommes intègres de janvier à septembre 2022. Vraisemblablement irrité par la façon de faire de ce dernier, le capitaine Ibrahim Traoré a renversé à son tour Paul-Henri Sandaogo Damiba qui s’est refusé dans un pays voisin estimant vouloir éviter la guerre entre les branches de l’armée.

En effet, pas plus tard que la semaine dernière, le Niger a connu aussi un changement de régime. Le président Mohamed Bazoum a été éjecté par le Général Abdourahamane Tiani, ancien chef de la garde présidentielle. Même si la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) exige le rétablissement rapide de l’ordre constitutionnel dans ce pays du Sahel, la junte nigérienne tient tête d’abord à l’institution sous-régionale et a même bénéficié du soutien des juntes malienne, burkinabé et d’une autre manière, celle de la Guinée. Par ailleurs, l’exécutif sierra léonais a annoncé mardi, 1er août 2023, avoir déjoué une tentative de coup d’État.

Sélectionné pour vous :  Kankan : 15 millions et plusieurs autres objets de valeur réduits en cendres dans un incendie

La question qui préoccupe aujourd’hui plusieurs observateurs non des moindres, est comment finir avec les coups d’État en Afrique de l’Ouest. Là-dessus, le président libérien a une suggestion. A en croire Georges Weah, il revient à l’institution sous-régionale de s’attaquer d’abord aux racines pour mieux combattre les fruits :

« Tant que la CEDEAO tolérera les coups d’État institutionnels qui permettent les présidences à vie, il y aura des coups d’État militaires. Et on ne peut pas condamner des coups d’État militaire lorsqu’on ne condamne pas ceux qui font des coups d’État institutionnel ››, a-t-il martelé.

Pour bon nombre d’observateurs, la CEDEAO joue aujourd’hui sa survie avec la situation qui prévaut au Niger.

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...