Sélectionné pour vous :  Kankan : un accident de la circulation fait plusieurs blessés au quartier Bordeau

Création de la « confédération » de l’AES : la CEDEAO exprime sa « déception », Diomaye Faye désigné émissaire 

Le week-end dernier, les chefs des juntes malienne, burkinabé et nigerienne prenaient part à Niamey, au Niger, au premier sommet de la confédération de l’Alliance des États du Sahel (AES). Ainsi, le Colonel Assimi Goïta, le Colonel Ibrahim Traoré et le Général Abdourahamane Tiani ont affiché leur « détermination à poursuivre la trajectoire prise dans le cadre de l’AES », s’exclamait dans un communiqué, la Présidence burkinabé. De l’autre côté, à Abuja, au Nigeria, se tenait la 65ème session ordinaire de la conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Comme il fallait s’y attendre, l’institution sous-régionale n’a pas occulté dans son communiqué final dont Siaminfos.com détient copie, le sujet relatif à l’AES.

« En ce qui concerne la situation avec l’Alliance des États du Sahel (AES), la Conférence exprime sa déception face au manque de progrès dans les interactions avec les autorités du Burkina Faso, du Mali et du Niger et instruit le Président de la Commission de faciliter une approche plus vigoureuse conformément aux décisions du Sommet Extraordinaire du 24 février 2024. En outre, la Conférence demande à la Commission d’élaborer un plan d’urgence prospectif à son intention pour faire face à toutes les éventualités dans les relations avec les pays de l’AES, en tenant compte des exigences de l’article 91 du Traité révisé de la CEDEAO de 1993. En outre, la Conférence instruit la Commission de soutenir tous les efforts de médiation en cours en vue de mettre fin aux tensions entre la République du Bénin et la République du Niger », pouvait-on lire.

Sélectionné pour vous :  Marché central de Labé : une sexagénaire venue acheter des marchandises tombe et m€urt sur place 

Pour rapprocher les positions, le président sénégalais a été désigné comme l’émissaire de l’institution auprès du Mali, du Burkina Faso et du Niger. Bassirou Diakhar Diomaye Faye, puisque c’est de lui s’agit, a déclaré devant la presse qu’il souhaite rétablir le dialogue entre la CEDEAO et la nouvelle confédération de l’AES tout en qualifiant le retrait des États de l’AES de la CEDEAO de « blessure au panafricanisme ».

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com 

Tél. : 627 56 46 67  / 660 23 01 03 

E-mail : souaremohamedlamine56@gmail.com

Laisser une réponse
Share to...