Sélectionné pour vous :  Célébration du 08 mars à Labé : l’inspectrice régionale de l’action sociale et de la promotion féminine annonce les couleurs

Soins infirmiers à la maison centrale de Conakry : le ministre de la Justice remet en cause un rapport du CNT

Dans le but de s’en quérir des soins infirmiers dont bénéficient des prisonniers, une mission du Conseil national de la transition (CNT) s’est rendue à la maison centrale. Une mission à l’issue de laquelle, l’organe législatif de la transition a publié un rapport. A en croire le CNT, pour 2 000 prisonniers, il n’y a qu’un seul médecin titulaire, deux infirmiers et quatre laborantins.

Un rapport qui ne relève de la réalité aux dires du ministre de la Justice, Alphonse Charles Wright : « Quand vous prenez une prison, vous trouverez deux catégories de personnes. Vous avez les personnes en attente d’être jugées, qui sont placées pour les raisons de détention provisoire par un juge d’instruction, vous avez les personnes qu’on appelle les condamnés qui sont en train de purger leurs peines. La statistique montrée ne distingue pas les prévenus en attente d’être jugés et les condamnés qui sont en train d’exécuter leurs peines. Quand je suis venu, j’ai trouvé des cas où des gens qui n’ont pas leurs dossiers mais qui sont détenus. Je ne sais pas d’où ça vient. Est-ce que le CNT a travaillé avec la direction des infrastructures ? Est-ce qu’il a travaillé avec l’administration pénitentiaire ? Je sais quand même que j’avais été saisi une fois par une mission du CNT qui a dit qu’elle voulait visiter la prison. Mais vous ne pouvez pas faire un travail de fond en deux ou trois jours à la maison centrale, ce n’est pas possible. Il faut qu’on soit quand même sérieux, il ne faut pas qu’on dise les choses parce qu’on veut, il n’y a plus de personne aujourd’hui en détention prolongée de l’autre côté », a-t-il précisé chez nos confrères de la radio Espace.

Sélectionné pour vous :  Accusé d'avoir "détourné" des tablettes à l'UFDG, Ousmane Gaoual Diallo brise enfin le silence

 

Mohamed Lamine Souaré pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...