Sélectionné pour vous :  Vers un glissement du calendrier de la transition en Guinée ? "La solution, c'est la prise de conscience du CNRD" ( Cellou Dalein Diallo)

Le ministre guinéen de l’Agriculture aux gouverneurs et préfets : « La divagation des animaux est interdite pendant la période agricole »

Dans le cadre de la rencontre de partage initiée par le ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation en début de semaine le ministre de l’Agriculture et de l’Élevage a échangé ce mardi, 12 septembre 2023, avec les administrateurs territoriaux du pays, à Conakry. Devant les gouverneurs et préfets, Mamadou Nagnalen Barry a présenté la politique du gouvernement en matière d’agriculture et d’élevage, ainsi que les réformes en cours et les perspectives d’avenir. Sans passer par le dos de la cuillère, il a rappelé à ces derniers que la divagation des animaux pendant la période agricole est interdite.

Plus loin, il a invité les gouverneurs et préfets à appréhendez les animaux qui divagueraient pendant la période indiquée : « On a fait une loi qui est maintenant à l’Assemblée, dans laquelle loi ce sont les préfets qui vont fixer le délai de divagation des animaux. Actuellement, la loi a dit que les animaux peuvent divaguer pendant six (6) mois. C’est difficile d’arrêter un éleveur s’il est dans la période autorisée par la loi. Mais pendant la campagne agricole, la loi interdit la divagation des animaux. J’ai dit à certains préfets de prendre les animaux pour les vendre ou abattre. La loi guinéenne interdit la divagation des animaux pendant la période agricole. Si le préfet ne prend pas ses responsabilités, je ne peux pas le faire à sa place. La loi est claire, tu n’as pas besoin du ministre de l’Agriculture pour l’appliquer, la loi est plus forte que ce dernier. Donc, je le dis et le répète, la divagation des animaux est interdite pendant la période agricole. Quand vous prenez les animaux, confisquez les, revendez les pour financer les activités de vos départements, abattez les. La nouvelle loi, ce qu’on prévoit dedans, dans chaque préfecture, la divagation ne va être autorisée dans les forêts classées et dans les centres villes. Les gouverneurs et préfets vont fixer les zones de divagation. Donc, la limite des centres urbains dans lesquels il est totalement interdit de divulguer d’abord pendant toute l’année, ils vont le faire à travers un texte pris au niveau préfectoral. Et en fonction de la région, chacun va donner le délai qu’il autorise en s’appuyant sur le directeur préfectoral de l’agriculture et de l’élevage qui connait le calendrier. La loi là s’accompagne du fait que les éleveurs ont droit à la terre comme les agriculteurs », a-t-il précisé devant les administrateurs territoriaux.

Sélectionné pour vous :  La grève des gardes pénitentiaires suspendue : 135 agents stagiaires seront engagés à la fonction publique

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...