Sélectionné pour vous :  Crise de pain dans certains quartiers de Conakry : le président des boulangers évoque les raisons

Début du Certificat d’Études Élémentaires à Matam: les premières épreuves lancées au collège 2 Bonfi par les autorités éducatives  et communales

Ce lundi, 10 juin 2024, les examens nationaux session 2023-2024, ont débuté sur l’ensemble du territoire national, en Guinée. Comme toujours, c’est le Certificat d’études élémentaires (CEE) qui a donné le coup d’envoi de ces examens. Dans la commune de Matam, c’est le collège 2 Bonfi qui a servi de cadre au lancement des premières épreuves. Dans ce centre, ils sont au total 594 candidats dont 318 filles, répartis dans 20 salles de classe, sous la surveillance de 38 encadreurs dont 23 femmes.

Dans son discours de circonstance, le directeur communal de l’éducation de Matam a salué les efforts des autorités éducatives avant d’appeler à la rigueur :

« En effet, un examen est toujours vecteur d’émotion à la fois anxieuse et heureuse. Les autorités communales, les parents d’élèves, les enseignants et les élèves sont conscients de l’enjeu que portent les trois(3) examens d’État qui commencent aujourd’ hui par le certificat d’études élémentaire. Après neuf (9) mois de dur labeur dans la formation, I’accompagnement pédagogique, le suivi et le contrôle, messieurs, I’école  guinéenne est prête. Je puis vous dire que la rigueur observée l’année dernière nous a galvanisés pour nous projeter pas après pas dans les défis que nous comptons relever grâce à l’implication sans faille des autorités communales et au leadership de notre ministre de l’Enseignement Pré’Universitaire et de l’Alphabétisation monsieur Jean Paul Cedy. Tout ceci à travers la vision combien clairvoyante du chef de l’État, le résident de la République, chef suprême des armées, le Général Mamadi Doumbouya et de son gouvernement. Les candidats comprennent de plus en plus que le succès est au bou de l’ effort. Encore une fois  la rigueur est notre clé de voute », a martelé Ibrahima 2 Barry.

Présent au lancement des premières épreuves, le président de la délégation spéciale de Matam a prodigué quelques conseils aux candidats :

« Je suis honoré de m’adresser aux élèves en ce jour important, le 10 juin 2024, pour le début des épreuves de l’examen d’entrée en 7e année. Je les félicite pour leur travail et détermination. Donc, abordez cette épreuve avec confiance et dans le calme. Souvenez-vous que l’essentiel, c’est de faire ce que vous pouvez, donnez ce que vous avez appris cette année. Je vous souhaite à tous beaucoup de courage, beaucoup de chance, et que Dieu fasse que vous ayez tous votre examen », a souhaité Badra Koné avant qu’un candidat ne fasse une invite à ses collègues :

Sélectionné pour vous :  Crise de pain dans certains quartiers de Conakry : le président des boulangers évoque les raisons

« Je pense que les épreuves ne seront pas difficiles. La rédaction c’est le français, et la géographie c’est la nature, la culture. Je souhaite bon courage à mes amis candidats, surtout je les invite à ne pas faire entrer les copies dans les salles. Si on les attrape, ils seront considérés comme des fraudeurs », a-t-il conseillé.

Arrivé quelques minutes après  le lancement de l’épreuve de rédaction, le ministre du Travail et de la Fonction Faya François Bourouno, a laissé entendre que la rigueur est de mise cette année avant d’encourager les candidats :

« Je voudrais féliciter les autorités en charge du ministère de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation pour la qualité de l’organisation de ces examens. Tout est bien organisé, les élèves sont dans les salles, la discipline demandée est observée par tous les élèves. Nous avons les surveillants, les services de sécurité, tout le dispositif est en place. Ça veut dire qu’il y a une harmonie parfaite avec la vision de refondation du système éducatif du président de la République. J’invite les surveillants à maintenir cette rigueur. Je souhaite bonne chance aux élèves qui vont passer les épreuves qui ne sont rien d’autre que les leçon apprises au cours de l’année scolaire. Un meilleur candidat c’est celui qui sait garder la sérénité pour affronter en toute tranquillité et en toute aisance les questions qu’on lui pose lors des épreuves de l’examen », a-t-il déclaré.

 

Durant trois jours, au compte du Certificat d’études élémentaires, 5 357 candidats dont 2 761 filles, répartis dans 16 centres d’examen vont affronter les différentes épreuves dans la commune de Matam. Pour cette première journée, les candidats affrontent les épreuves de rédaction et de géographie.

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Tél. : 627 56 46 67/660 23 01 03 

E-mail : souaremohamedlamine56@gmail.com

Laisser une réponse
Share to...