Sélectionné pour vous :  Guinée: la réaction de Bah Oury à RFI sur le retour à l'ordre constitutionnel met en colère Oyé Béavogui du PDG-RDA

Déclarations caustiques de la CEDEAO contre la Guinée : le gouvernement joue la carte de l’apaisement

Les dirigeants de la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont bouclé le week-end dernier le 63ème sommet de l’institution tenu à Bissau. Un sommet au cours duquel, l’institution sous-régionale à fait le point sur les transitions en cours en Guinée, au mali et au Burkina Faso. Pour ce qui est de la Guinée, la CEDEAO a déploré le « manque de coopération » entre son médiateur Boni Yayi et le pouvoir de Conakry.

Face à ces déclarations, le gouvernement guinéen a préféré jouer la carte de l’apaisement : « Il y a une satisfaction exprimée par les participants par rapport au résultat que nous avons présenté dans la transparence et qui montre que nous sommes en avance sur le calendrier. Parce que des actions prévues pour le mois de septembre sont déjà réalisées. Pour nous, c’est un rappel de notre responsabilité, ce n’est pas une exigence nouvelle de dire que les choses doivent se faire dans la transparence. Ce que nous faisons actuellement, ce n’est pas comme ça que ça marchait avant. Que ce soit le processus devant conduire au retour des civils au pouvoir ou encore sur le plan économique. Le Gouvernement fait l’effort d’agir dans la transparence. Nous ne prenons pas les déclarations de la CEDEAO comme une attaque contre la Guinée ou comme un motif d’aller encore plus vite. Pour nous, c’est de faire notre responsabilité », a martelé Ousmane Gaoual Diallo au micro de nos confrères de Guinee360.

 

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

 

 

 

Sélectionné pour vous :  Labé : une fille de 11 ans violée à Tarambaly par son cousin, conducteur de taxi-moto
Laisser une réponse
Share to...