Sélectionné pour vous :  Kaba Diawara même pas peur de l'Algérie: "Ils nous ont bien vu à la CAN, nous aussi... On sait ce qu'on veut faire"

Défaite du Syli face au Mozambique : « Il faut chercher maintenant les moyens de jouer chez nous… », estime Kaba Diawara 

Après avoir battu (2-1) l’Algérie sur ses propres installations il y a quelques jours, le Syli de Guinée a vu son appétit coupé lundi, 10 juin 2024. Les poulains de Kaba Diawara se sont inclinés (0-1) devant le Mozambique dans les derniers instants du temps réglementaire, suite à un penalty sifflé. En conférence de presse d’après match, le sélectionneur guinéen a tenu à tirer les choses au clair.

Dans un franc parler, Kaba Diawara n’a pas fait de cadeau aux détracteurs de son équipe. « C’est pas un joueur, c’est toute l’équipe qui n’a pas su se mettre au niveau aujourd’hui. Ça arrive des fois, on met le plan en jeu, on demande des choses. Des fois c’est bien appliqué, des fois c’est bien moins appliqué. C’est la réalisation technique, on n’a pas été en mesure de se créer des chances pour aller servir les attaquants. On a bien fait en deuxième période, mais on avait déjà mangé les quarante cinq minutes. Physiquement, on a baissé. C’est vrai qu’il y a deux matchs en 3 jours, mais c’est pareil pour tout le monde. On va bien regarder le match, on va faire le constat. Ce n’est pas du tout fini, il reste encore des matchs, des points à prendre, il ne faut pas cracher sur ce qu’on a fait de bien », a-t-il déclaré avant de poursuivre :

« Je vois la déception, il y avait la déception dans les vestiaires, mais j’ai dit que ce n’est pas du tout fini. On a fait une grosse année, on est en progression, il faut continuer à travailler. Ça ne va pas venir d’un coup, on ne peut pas gagner tous les matchs à chaque fois, il faut accepter de temps en temps de perdre. Il y a 3 jours, on était contents, là on est moins contents. On était venus prendre 6 points, on a fait 3 points. Je pense plutôt qu’il faut chercher maintenant les moyens de jouer chez nous, ça va nous aider beaucoup. Un match comme aujourd’hui, si on a le public qui nous pousse, nous oblige à faire les efforts qu’on n’a pas pu faire à la fin, on ne perd pas, et on a une grande chance de gagner. Je pense que c’est plus vers ça qu’il faut aller », estime Kaba Diawara.

Sélectionné pour vous :  Abdoul Sacko sur l'arrêt des manifestations: «Nous n'avons pas d'armes comme les forces spéciales»

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Tél. : 627 56 46 67  / 660 23 01 03 

E-mail : souaremohamedlamine56@gmail.com

Laisser une réponse
Share to...