Sélectionné pour vous :  Nouvelle constitution guinéenne : l'AMG recommande la modification des dispositions de la loi organique portant statut des magistrats 

Construction de la route 2×2 Hamdalaye-Sonfonia: ces accusations de Mohamed Tall de l’UFR dans le financement de ce marché

Très prochainement, le gouvernement guinéen va se lancer dans la réalisation d’une route 2×2 voies sur la corniche nord Hamdalaye-Sonfonia longue de 19 kilomètres. La réalisation de ce tronçon devait être financée par la BID et le fonds Koweïtien, selon Mohamed Tall, directeur de cabinet du président de l’Union des Forces Républicaines (UFR). Mais à en croire ce proche de Sidya Touré, en lieu et place de se faire financer par la BID et le fonds Koweïtien, l’État a préféré financer sous fonds propre, en contractant un marché de gré à gré avec une personne exclue de toute commande publique au Burkina Faso.

« Elle devait être financée par la BID et le fonds Koweïtien. A la grande surprise de tout le monde, ces institutions qui sont assez crédibles ont été récusées. Le CNRD a estimé qu’il pouvait se passer de ces financements et a préféré se rabattre sur un sulfureux personnage du nom de Daniel Roumano avec qui l’État guinéen a passé un contrat d’une valeur de trois mille cinq cent milliards qui fait l’équivalant de quatre cent millions de dollars. Contrat passé de gré à gré », explique d’entrée l’ancien député avant de poursuivre.

« Ce personnage avait pris part à la construction d’un ouvrage au Burkina Faso et cet ouvrage s’est effondré provoquant 4 morts. C’est à la suite de ça qu’il a été exclu de toute commande publique. Il ne peut pas prétendre à avoir un marché public au Burkina et en Guinée, on le récupère en se privant du financement international. C’est quelque chose d’extrêmement scandaleux et on se demande pourquoi le CNRD peut faire ce genre de chose », s’est indigné Mohamed Tall.

Sélectionné pour vous :  Préparation de la loi de finances 2024 : le ministre Gaoual plaide pour une augmentation de près de 170 milliards sur le budget de son département

Selon l’ancien ministre de l’Élevage, ce personnage dont il parle a été introduit au palais Mohamed V par un proche du colonel Mamadi Doumbouya.

« C’est la branche business de Doumbouya qui a introduit ce sulfureux personnage. Je voulais parler de ce scandale pour mettre à nu un peu plus la nature du CNRD », accuse l’acteur politique.

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...