Sélectionné pour vous :  Confrontation entre Toumba, Marcel, Dadis et Tiégboro : ce qu'en dit l'OGDH, une des parties civiles au procès 

Manifestations contre le délestage à Kindia: plus de vingt manifestants jugés au tribunal de première instance

Le procès des manifestants contre le manque d’électricité à Kindia a repris lundi, 25 mars 2024 au tribunal de première instance de Kindia. Ces prévenus au nombre de 25, sont accusés des faits de coups et blessures volontaires, vol, destruction d’édifices et participation à un attroupement délictueux. Des faits prévus et punis par les articles 239, 373, 523, et 627 du code pénal.
A la barre pendant cette audience du jour, la plupart des prévenus ont nié les faits qui leur sont reprochés.

« Moi, je suis de Segueyah. Ce jour-là, j’ai pris ma moto tricycle en compagnie de mon petit frère, on a chargé des charbons qu’on a déposés à Kaliakhori. À notre retour, on est venus jusqu’au virage dangereux où on a trouvé qu’il y a un embouteillage. Donc, j’étais sur ma moto et d’un seul coup, j’ai reçu un caillou sur la tête. Directement, j’ai vu des agents de maintien d’ordre qui nous ont demandé de descendre. J’ai dit qu’on n’est pas liés à cette manifestation. C’est ainsi que j’ai reçu un coup de matraque sur la tête. Ils ont renversé ma moto tricycle et l’ont brûlé ensuite. On nous a embarqués avec mon petit frère. Je n’ai jamais participé à la manifestation », a laissé entendre un des prévenus à la barre avant le renvoi de l’audience au lendemain, par le président du tribunal.

Au sortir de la salle d’audience, le substitut du procureur près le tribunal de Première instance de Kindia, Jean Pierre Tolno a révélé quelques détails.

« Nous sommes à notre deuxième audience. Donc à cette audience,14 des 23 prévenus ont été entendus sur les infractions portées à leur charge. Les prévenus comme à la première audience, ont exercé une fois encore leur droit au mensonge. Le parquet a sa vocation, nous restons fidèles à notre politique. Nous garantissons que tous ceux qui ont participé à ces manifestations seront retenus dans les liens de la prévention », dit-il.

Sélectionné pour vous :  Coupures intempestives de l'électricité en Guinée : un consultant et ingénieur électrique donne les "réelles" causes 

L’affaire a été renvoyée à ce mardi, 26 mars 2024 pour la comparution d’autres prévenus. Et, il faut rappeler que parmi ces prévenus, figurent quelques mineurs pour qui, le procureur Jean Pierre Tolno rassure qu’un juge pour enfants a été saisi pour examiner le dossier.

 

Kindia, Sam Diallo pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...