Sélectionné pour vous :  Charles Wright ferme à propos du boycott du procès du 28 sept par les avocats : « La position du département ne bougera pas d'un iota »

Bisbilles au sein de la coordination des enseignants contractuels: « C’est un groupe de personnes qui est manipulé par des gens en perte de base »

Depuis plus d’une semaine, ça grogne au sein de la coordination nationale des enseignants contractuels de Guinée. Certains enseignants qui se disent enseignants contractuels de Conakry estiment que leur cause n’est pas défendue par leurs responsables qui sont Alseny Mabinty Camara et Moussa Doré. C’est ainsi qu’ils demandent le départ de ces derniers.

Interrogé par rapport à cette situation, ce jeudi, 24 août, 2023, Alseny Mabinty Camara dit qu’il n’y a aucune division au sein de leur structure.

« Vous n’êtes pas sans savoir qu’au cours de l’année 2022-2023, le ministère de l’Administration du Territoire et de Décentralisation a lancé un appel à candidature pour les enseignants contractuels afin de servir dans les écoles de la République en qualité d’enseignants communautaires. C’est ainsi que nous avons demandé à tous les enseignants contractuels de rejoindre leurs postes d’affectation pour travailler. Ainsi, il y a certains enseignants contractuels qui ont été mutés à Conakry dont je fais partie. Il a été redemandé à ceux-ci d’attendre qu’ils seront redéployés à l’intérieur du pays. Chose attendue jusqu’à maintenant là mais qui n’a pas vu jour. Pour l’heure, il est question de parler des enseignants contractuels communautaires qui ont été dans les salles de classe pendant toute l’année scolaire. Maintenant, ces enseignants contractuels qui sont à Conakry estiment qu’ils n’ont pas été beaucoup plus défendus par la coordination nationale, raison pour laquelle, ils ont essayé de mettre une autre coordination pour défendre leur cause. Pendant que la coordination nationale est une coordination transversale qui défend tout le monde. Même moi qui suis le coordinateur national, je fais partie de ceux de Conakry. Alors si toutefois ils estiment qu’ils ne sont pas défendus, cela veut dire que moi-même, je ne me défends pas, pendant que tout le monde est défendu », a-t-il expliqué.

Sélectionné pour vous :  Charles Wright ferme à propos du boycott du procès du 28 sept par les avocats : « La position du département ne bougera pas d'un iota »

A l’en croire, ces bisbilles sont nées de la « manipulation » de certains enseignants contractuels parmi eux. Chose qu’il entend combattre de toute son énergie.

« Nous savons pertinemment qu’il y a des personnes qui aiment manipuler les enseignants contractuels. C’est ça la vérité. Aujourd’hui l’objectif recherché, c’est comment intégrer tous les enseignants contractuels. Ce, pour ne pas qu’un seul enseignant contractuel se voit laisser pour compte. Mais leur vocation, c’est de saper tous les efforts consentis depuis 2018 jusqu’à maintenant. Comme ils ont vu que nous sommes vers l’atteinte de notre objectif, ils veulent semer la division, mais ils seront démasqués au moment venu », a-t-il déclaré avant d’ajouter:

« Il n’y a jamais eu deux coordinations nationales d’enseignants contractuels de Guinée, il n’y a qu’une seule coordination. Il n’y a pas de division au sein de la coordination nationale. C’est un groupe de personnes qui est manipulé par des gens en perte de base, qui cherchent à saper nos efforts. Mais ça ne marchera pas », a-t-il martelé au micro de Siaminfos.com.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...