Sélectionné pour vous :  Insécurité à Boké : un réseau de présumés criminels démantelé, plusieurs motos saisies

Doko (Siguiri): Djenè Camara se donne la mort par pendaison après seulement deux mois de mariage

Djenè Camara, âgée d’une vingtaine d’années, mariée sans enfant, s’est donnée la mort par pendaison dans la soirée du mercredi, 23 août 2023 dans le district de Sidao, relevant de la sous-préfecture de Doko, préfecture de Siguiri.

Selon nos informations recueillies sur place, la victime mariée il y a de cela deux mois, se serait retournée temporairement chez ses parents afin que les derniers réglages du mariage soient faits. Et, c’est pendant ce moment qu’elle s’est pendue.

À en croire les témoignages du Docteur Abdoul Bachir Condé, médecin légiste à l’hôpital préfectoral de Siguiri, la victime serait morte par asphyxie pendant qu’elle a mis la corde au cou.

 »Nous avons été informés par un citoyen du district de Sidao de la situation d’une dame qui s’est pendue. La victime s’appelait Djenè Camara, âgée d’une vingtaine d’années, mariée sans enfant. Quand nous avons reçu l’information, on s’est vite rendus sur les lieux pour s’enquérir des réalités. Effectivement, nous avons trouvé le corps de la victime suspendu dans l’air et son cou toujours dans la corde. Sur le terrain, nous avons commencé des enquêtes et on nous a informé que la victime était tout récemment mariée. Et après avoir passé deux mois chez son mari, on l’a finalement ramenée chez ses parents pour enfin faire les derniers réglages du mariage. Donc elle était chez ses parents dans cette optique là et elle a fini par se pendre. Pourtant, elle n’était ni malade mentalement, ni malade physiquement, selon nos informations. La personne qui était mieux placée pour nous fournir des informations supplémentaires par rapport à la situation, est sa maman. Mais quand celle-là a appris le décès de sa fille, elle a piqué crise et jusqu’à présent son état n’est pas encore stable », a laissé entendre le médecin legiste.

Sélectionné pour vous :  Conakry : immersion dans l’enfer des conducteurs de motos et tricycles, victimes de ‘’raquettes’’ policières

Aux dernières nouvelles, le corps de la victime a été remis à ses parents pour son inhumation et les enquêtes sont ouvertes pour élucider les causes de sa pendaison.

 

Siguiri, Mamadou Koumana Diallo pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...