Sélectionné pour vous :  Transition en Guinée : « Comme sous Alpha Condé, on a des atteintes au droit à la vie très régulières », déplore Fabien Offner, Amnesty International

Débat d’orientation constitutionnel en Guinée : Cellou Dalein lance des fleurs à l’AMG après son discours « caustique » au CNT

Lors de son passage devant les conseillers nationaux de la transition, l’Association des magistrats de Guinée (AMG), n’a pas été tendre envers le ministre de la Justice. Sans passer par le dos de la cuillère, l’AMG a dénoncé les maux qui assaillent aujourd’hui le fonctionnement du pouvoir judiciaire en Guinée. Un discours qui a tout son pesant d’or aux dires de l’ancien Premier ministre guinéen.

Cellou Dalein Diallo, puisque c’est de lui qu’il s’agit, dit saluer le courage de l’AMG : « J’ai suivi, avec intérêt et attention, la communication de l’Association des magistrats de Guinée (AMG) devant le CNT le 31 mai dernier à l’occasion du débat d’orientation constitutionnelle. (…théâtralisation, désacralisation, banalisation, infantilisation de la justice…) sont les termes utilisés par l’Association des magistrats de Guinée pour décrire l’état préoccupant de nos cours et tribunaux pourtant censés dire le droit et encadrer l’action publique. Force est de reconnaître aujourd’hui que l’engagement pris le 5 septembre 2021 par le colonel Mamadi Doumbouya de mettre fin à l’instrumentalisation de la justice pour en faire la boussole de la transition n’a été qu’un leurre », a-t-il rappelé avant de poursuivre :

« Je rends hommage au courage et à l’honnêteté de nos magistrats pour avoir dénoncé sans complaisance, dans leur discours mémorable au CNT, les fléaux qui minent le fonctionnement actuel de notre justice dont notamment son instrumentalisation à outrance par l’exécutif à des fins politiques », a-t-il dénoncé.

A en croire le leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), les Guinéens doivent se lever comme un « seul homme » pour refuser la « tyrannie » : « Le combat pour la préservation de nos acquis démocratiques et la défense de nos droits et libertés doit être notre affaire à tous. Nous devons donc nous lever comme un seul homme pour refuser la tyrannie et exiger la séparation des pouvoirs et l’indépendance de la justice, gages de paix et de sécurité pour les générations actuelles et futures », a-t-il lancé.

Sélectionné pour vous :  Vers la requalification des faits au procès du 28 septembre ? : Alseny Sall de l'OGDH regrette la décision de boycott des avocats de la défense 

 

 

Mohamed Lamine Souaré pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...