Sélectionné pour vous :  Le porte-parole du gouvernement guinéen met fin aux spéculations : « Le remaniement ministériel n’est pas un référendum »

Politique monétaire, croissance économique, Inflation, stabilité financière : le 1er Vice gouverneur de la BCRG fait le point 

La Mission Résidente du Fonds Monétaire International (FMI) en Guinée a organisé mercredi dernier un séminaire sur les perspectives économiques régionales de l’Afrique subsaharienne. Ce séminaire portait sur le thème : « Une éclaircie à l’horizon? ». Il a réuni le pool économique et financier guinéen, le secteur bancaire, les partenaires techniques et financiers et plusieurs bailleurs de fonds.

Dans son discours de circonstance, Mohamed Lamine Conté, premier Vice-gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) a laissé entendre que depuis l’avènement du CNRD au pouvoir le 05 septembre 2021, la Banque Centrale, a entrepris de nombreuses actions dans le domaine de la politique monétaire et de change dans le but d’améliorer le pouvoir d’achat des populations guinéennes et de participer à la création d’une croissance soutenue et inclusive pour le bonheur du peuple de Guinée, comme le recommande le FMI.

« Au niveau de la conduite de la politique monétaire, notre mission principale demeure la maîtrise de l’inflation en vue d’améliorer le pouvoir d’achat des ménages. En dépit de l’incertitude, liée aux conflits russo-ukrainien et plus récemment entre Israël et le Hamas, et de la persistance des perturbations de la chaîne d’approvisionnement dans certaines régions, l’inflation en Guinée est restée maîtrisée, contrairement à la plupart des pays africains. En glissement annuel, l’inflation au niveau national est revenue à 4,8 % en septembre 2023 après avoir atteint 5,0% en août 2023 et 5,3% en juillet 2023. Les projections indiquent que le pic de l’inflation est derrière nous », a-t-il déclaré.

Au niveau de la croissance économique, dit-il, « le taux devrait se situer à 5,7% en 2023 et à 5,4% en 2024, contre une croissance de 5,5% en 2022. Ce niveau serait porté par la bonne tenue des activités dans tous les secteurs, particulièrement le secteur minier », a fait savoir Mohamed Lamine Conté.

Sélectionné pour vous :  Des Guinéens persécutés en Égypte? "Il y a plus de 150 jeunes filles détenues dans les prisons" (Lansana Diakité)

Concernant l’évolution des prix, le premier Vice-gouverneur de la BCRG a soutenu également que les perspectives sont bonnes en raison des réformes et des réalisations opérées par les autorités militaires.

« Les perspectives indiquent une nette amélioration du taux d’inflation qui se stabiliserait, à moyen terme, à un chiffre, en raison entre autres : de l’appréciation continue du franc guinéen par rapport aux principales devises résultant du renforcement des mesures de rapatriement des recettes d’exportations; de l’amélioration continue des infrastructures routières dans le pays; de l’accroissement de la production agricole liée aux campagnes agricoles et; de l’amélioration de la production d’électricité dans les régions administratives du pays », a-t-il martelé.

Quant à la stabilité financière, Mohamed Lamine Conté a indiqué que « plusieurs réformes ont été réalisées ou sont en cours de réalisation pour garantir la résilience du secteur financier dans le contexte de l’incertitude globale, mais aussi lui permettre de contribuer au financement de l’économie nationale. Il s’agit, entre autres, de la mise en place des normes IFRS, du Système d’information de Crédit, de l’identifiant unique bancaire, du renforcement de la supervision des institutions financières, etc ».

Le vice-gouverneur de la Banque centrale assure que les autorités monétaires vont poursuivre les réformes nécessaires afin de faire face à la pénurie de financement et de soutenir l’économie réelle, en vue d’une éclaircie effective à l’horizon national.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...